Nouvel épisode de la saga opposant TikTok aux autorités américaines. Alors que les États-Unis avaient imposé au réseau social appartenant à ByteDance de parvenir à un accord avant le 4 décembre 2020 sous peine d'être banni du territoire, il ne s'est finalement rien passé une fois cette date dépassée, et pour cause... Selon un journaliste de CNN, le gouvernement américain a finalement décidé de ne plus imposer de date butoir à TikTok afin que les négociations puissent se poursuivre de façon plus ouverte.

Les États-Unis assouplissent leurs exigences temporelles

Au mois d'août, Donald Trump le promettait : TikTok serait interdit sur le sol américain s'il ne revendait pas une part de ses activités à une firme originaire des États-Unis sous 45 jours. Une position qui semblait ferme et définitive, mais qui s'est finalement beaucoup assouplie au fil du temps. D'abord, avec un premier report de la date limite qui est passée du 20 septembre au 12 novembre, puis avec un second délai supplémentaire de 15 jours et, enfin, avec un ultime ajournement faisant passer cette fois la limite au 4 décembre 2020.

Seulement voilà... TikTok n'est toujours pas parvenu à accord final avec Walmart et Oracle, la date butoir est largement dépassée et pourtant, le réseau social est encore pleinement accessible aux États-Unis. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que le gouvernement américain aurait décidé de poursuivre les négociations actuellement en cours, sans imposer de nouvelle date limite à TikTok.

Les négociations se poursuivent entre TikTok, Oracle, Walmart et le gouvernement américain

Depuis le début de cette affaire, TikTok a toujours démontré sa bonne volonté à se plier aux exigences américaines, et ce, malgré des délais de réalisation extrêmement courts, pour ne pas dire irréalisables. De leur côté, les États-Unis ont maintenu une position plus ferme, quitte à provoquer le réseau social.

Manifestement, il semble que le pays de Donald Trump ait enfin décidé de changer d'attitude en montrant, lui aussi, davantage de bonne foi dans cette affaire. L'objectif est clair : extraire le facteur "menace" afin de donner aux deux parties le temps de trouver une issue favorable à leurs négociations qui sont désormais bien avancées.

Reste à savoir si celles-ci aboutiront avant le 20 janvier 2021, date de l'investiture de Joe Biden. Avec une nouvelle administration à la tête de la Maison-Blanche, il se pourrait très bien que le dossier TikTok aux États-Unis connaisse de nouveaux rebondissements inattendus... Affaire à suivre.