L'administration de Donald Trump vient d'offrir un délai supplémentaire à TikTok. Le réseau social chinois aura désormais jusqu'au 4 décembre 2020 pour établir les termes de son accord avec Oracle et Walmart dans le cadre la cession de ses activités américaines, rapporte le Wall Street Journal.

TikTok gagne du temps

Souvenez-vous. Au mois d'août dernier, Donald Trump signait un décret obligeant TikTok à revendre ses activités américaines à une société originaire des États-Unis, sous peine d'être totalement bannie du territoire. L'application chinoise appartenant à ByteDance avait alors seulement 90 jours pour trouver un acheteur, soit maximum à la date du 12 novembre 2020.

Si dans ce délai TikTok a bel et bien réussi à trouver repreneur avec Oracle en tant que partenaire technologique et Walmart en tant que partenaire commercial, la situation s'est rapidement compliquée, notamment en raison d'un accord aux contours flous dans lequel la répartition des parts semblait poser problème. Dans ce contexte, TikTok a finalement réussi à obtenir un délai de 15 jours supplémentaires à la date fatidique pour restructurer ses actifs internationaux et définir les détails de son accord avec les deux entités américaines.

Aujourd'hui, le réseau social chinois a obtenu un nouveau délai supplémentaire de la part du Comité sur l'investissement étranger aux Etats-Unis (CFIUS). Un porte-parole du secrétariat américain au Trésor a en effet révélé que le Comité « a accordé à ByteDance une prolongation d'une semaine, du 27 novembre 2020 au 4 décembre 2020, pour laisser le temps d'examiner une proposition révisée et récemment reçue ». De son côté, l'application chinoise a refusé de commenter l'information.

Les États-Unis relâchent la pression

Manifestement, la pression des États-Unis exercée sur TikTok semble s'être quelque peu assouplie. Alors que l'administration de Donald Trump souhaitait initialement frapper fort afin de bloquer le plus rapidement possible l'application accusée d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois, les différents recours et délais supplémentaires accordés démontrent bel et bien qu'un certain relâchement commence à opérer.

Il est désormais clair qu'un dénouement final à cette affaire devrait prendre encore plusieurs semaines, voire plusieurs mois. D'autant plus que, rappelons-le, la Chine a d'ores et déjà annoncé qu'elle n'approuverait pas ce rachat, qu'elle juge comme étant forcé. De toute évidence, le chemin est encore long pour TikTok.