C’est un travail de longue haleine que l’assurtech française a dû mener aux côtés de Tanker, une startup parisienne choisie pour ses qualités en matière de cybersécurité. Alan vient d’annoncer le chiffrement de bout en bout de se messagerie. Concrètement, cela signifie que seules les personnes qui échangent des messages, à savoir le patient et le médecin, peuvent voir leurs messages.

Un moyen d’assurer le secret médical virtuellement

Dans l’objectif d’assurer le secret médical, Alan ne pouvait pas passer à côté de cette étape. Vous connaissez certainement déjà des services qui proposent le chiffrement de bout en bout. C’est par exemple le cas de messageries bien connues comme WhatsApp ou encore Signal. Ce protocole de sécurité signifie concrètement que ni Alan, ni Tanker, ni leurs hébergeurs, ne peuvent accéder aux informations échangées sur le chat médical entre les membres et l’équipe médicale présente sur la plateforme. Une véritable prouesse qui devrait permettre à l’entreprise de faire la différence sur son marché.

Les 115 000 utilisateurs de la plateforme seront certainement ravis de découvrir que le service de téléconsultation qu’ils utilisent adopte des normes de sécurité particulièrement poussées. Un projet mené à bien par la jeune pousse française Tanker. L’entreprise édite une solution de chiffrement intégrable dans le code des logiciels SaaS. Un projet similaire avait récemment été mené chez Doctolib en juin 2020. Avec la crise sanitaire que nous traversons, les services de téléconsultation explosent. Doctolib est par exemple passé de 1 000 à 100 000 téléconsultations par jour.

Un atout commercial de taille pour Alan

En Chine, la télémédecine prend déjà le dessus sur la médecine classique. Alors qu’il y a encore quelques années la population n’avait pas nécessairement connaissance de ces plateformes et était plus habituée aux consultations classiques, l’arrivée de la pandémie de la Covid-19 au mois de janvier a tout changé. Les services de télémédecine se sont pressés pour délivrer des prestations et des informations gratuites en lien avec le virus, notamment grâce à la 5G. Aujourd’hui, WeDoctor, une plateforme reliée à WeChat a connecté plus de 7 200 hôpitaux à sa plateforme.

Pour Charles Gorintin, co-fondateur et CTO d’Alan : « la protection de la vie privée est un sujet de préoccupation de tous les utilisateurs de service sur internet. C’est encore plus le cas en matière de santé. Alan investit dans la technologie pour que chacun puisse bénéficier du meilleur des soins avec l’esprit tranquille ». Nous savons également que l’adoption du chiffrement de bout en bout sera un argument commercial de taille pour Alan. Le co-fondateur précise que : « ce n’est encore qu’un projet, mais on pourrait penser à chiffrer également les documents de santé, comme les ordonnances, que nos membres stockent sur Alan ».