Les utilisateurs indiens de WhatsApp pourront bientôt s’envoyer de l’argent ou payer des achats directement (et simplement) depuis leur application, a révélé Facebook sur son blog le 5 novembre dernier. Une bataille gagnée pour la firme qui, depuis plusieurs années, était empêtrée dans les régulations locales.

WhatsApp Pay débarque officiellement en Inde

WhatsApp Pay est un service niché au sein de la célèbre application de messagerie appartenant à Facebook qui permet à ses utilisateurs de s’envoyer de l’argent entre eux ou de payer des commerçants de façon « sécurisée » et aussi « facilement qu’ils s’envoient des messages », promet le groupe de Mark Zuckerberg.

Pour mettre en place cette fonctionnalité, Facebook a collaboré avec la National Payments Corporation of India (NPCI), ce qui a permis à l’entreprise de s’appuyer sur l’interface de paiement unifiée indienne (UPI) qui consiste en « un système de paiement en temps réel (…) qui permet d’assurer des transactions avec plus de 160 banques ». Notons qu’au mois d’octobre, l’UPI a traité plus de deux milliards de transactions, et qu’il est également utilisé par Google, Alibaba et Walmart sur le marché indien.

Son déploiement n’aura pas été un long fleuve tranquille pour Facebook

Pour Facebook, le déploiement de WhatsApp Pay en Inde n’aura pas été de tout repos. Alors qu’en 2018, le groupe de Mark Zuckerberg lançait une version bêta de son service de paiement mobile sur le territoire indien, il était alors évident que le sous-continent serait le premier pays au monde à profiter du lancement officiel de WhatsApp Pay, mais c’est finalement le Brésil qui a eut le droit à cet honneur au mois de juin 2020. Un honneur toutefois de courte durée ; une semaine seulement après le lancement de WhatsApp Pay, la Banque centrale brésilienne a suspendu le service, affirmant ne pas avoir eu le temps d’analyser celui-ci avant son déploiement.

Du côté de l’Inde, Facebook était depuis des années empêtré dans les régulations locales et attendait l’approbation de l’autorité de régulation indienne des services de paiement pour pouvoir lancer sa fonctionnalité. Une approbation qui est finalement arrivée mardi dernier et qui intervient seulement 7 mois après que l’entreprise de Mark Zuckerberg ait investi 7,5 milliards de dollars dans Reliance Jio pour partir à la conquête du e-commerce sur le territoire indien.

Plusieurs conditions ont toutefois été imposées au géant des réseaux sociaux afin qu’il puisse obtenir le feu vert pour le lancement de WhatsApp Pay en Inde : la première étant que le Facebook devra héberger toutes les données de paiement en Inde. La seconde, quant à elle, exige que ces mêmes données « soient entièrement séparées de toute autre donnée d’utilisateur détenue par Facebook », précise Le Figaro. Enfin, l’organisme de régulation a déclaré que WhatsApp ne serait autorisé à lancer le service que de façon « graduelle », en commençant par « une base maximale d’utilisateurs enregistrés » de 20 millions de clients UPI.