Le Brésil représente le deuxième marché mondial pour WhatsApp en nombre d’utilisateurs. Avec son service de paiement mobile, WhatsApp veut permettre à ses utilisateurs d’envoyer de ‘l’argent aussi facilement que s’ils envoyaient un message à leurs proches. Pourtant, une semaine après son lancement, le Brésil a décidé de suspendre ce service sur son territoire.

La banque centrale du Brésil est frileuse

C’est un coup dur pour Facebook, propriétaire de WhatsApp. L’entreprise voulait initialement lancer ce service de paiement mobile en Inde. Par crainte de la réglementation en vigueur dans le pays, le groupe Facebook s’était finalement rabattu sur le Brésil. Le résultat n’est pas très glorieux. Lancé le 15 juin au Brésil, le service de paiement mobile de WhatsApp n’aura pas tenu plus d’une semaine. Dans une déclaration publique, la banque centrale du géant latino-américain a déclaré ceci :

“Nous prenons la décision de préserver un environnement concurrentiel adéquat dans le domaine des paiements mobiles et de garantir le fonctionnement d’un système de paiement qui soit interchangeable, rapide, sûr, transparent, ouvert et bon marché”.

Dans la foulée, les banques du Brésil ont demandé à Mastercard et Visa, les partenaires du service de paiement mobile de WhatsApp, de suspendre tous les transferts d’argent sur l’application. De lourdes sanctions auraient pu être infligées à ces deux sociétés si elles n’avaient pas respecté cette consigne. En réalité, la banque centrale du Brésil n’aurait pas eu le temps d’analyser le service de paiement de WhatsApp avant son déploiement… WhatsApp Pay a du mal à trouver sa place.

WhatsApp Pay arrivera-t-il à se démocratiser ?

Des tests sont en cours en Inde et au Mexique, mais aucun pays ne donne son feu vert pour un déploiement massif. Un porte-parole de WhatsApp a déclaré à TechCrunch que l’objectif du service est d’utiliser un modèle ouvert et que l’entreprise continue à s’engager avec des partenaires locaux et la Banque centrale pour rendre cela possible.

WhatsApp Pay permet d’échanger de l’argent de manière quasiment instantanée. Selon les propos de Facebook avant la suspension du service de paiement en ligne au Brésil :

“Les 10 millions de petites et micro-entreprises sont le cœur des communautés brésiliennes. C’est devenu une seconde nature d’envoyer un message WhatsApp à une entreprise pour obtenir des réponses à ses questions. Désormais, en plus de consulter le catalogue d’un magasin, les clients pourront également envoyer des paiements pour acheter des produits”.