En Chine, Tencent et Alibaba veulent conquérir le marché de la réparation de voitures. Les deux géants proposent ainsi aux garagistes de rejoindre leurs services, au risque de sombrer…

Des voitures vieillissantes

Ce n’est pas pour rien si les deux entreprises se dirigent vers ce secteur : la flotte de voitures dans l’Empire du Milieu est vieillissante, rapporte le Wall Street Journal, avec un âge moyen qui approche les six ans. C’est environ à cette période que les véhicules ont besoin de réparations importantes. Le nombre d’automobiles au sein du pays a par ailleurs quadruplé en une décennie, et atteint désormais les 260 millions d’unités, soit 20 millions de moins seulement qu’aux États-Unis. Enfin, la Chine compte plus de 600 000 garages, c’est deux fois plus que le nécessaire selon des experts.

D’un autre côté, la population, et plus particulièrement les jeunes, dépend de plus en plus de la technologie et a recours au smartphone pour les tâches de tous les jours, comme réserver un rendez-vous chez le coiffeur ou au restaurant. Alors que l’industrie de la réparation de voiture paie les peaux cassées de cette tendance, Alibaba et Tencent sautent sur l’occasion et voient ici l’opportunité d’agrandir davantage leur monopole.

Les garages ont tout intérêt à s’associer aux deux firmes

Le premier a ainsi décidé de relier sa plateforme de eCommerce Tmall à des garages physiques. Cela va permettre aux automobilistes de tout organiser en ligne en cas de réparation, et cette dernière sera effectuée dans un garage affilié à Tmall. Ils peuvent par exemple réserver des pièces détachées en ligne puis réserver un créneaux de rendez-vous.

De son côté, Tencent est l’un des investisseurs principaux de la startup Tuhu, qui vend des pièces détachées en ligne et arrange des rendez-vous pour réparation auprès de garages appartenant à sa franchise. Lancée en 2011, l’entreprise compte désormais 52 millions d’utilisateurs. Le géant chinois possède également des parts chez JD.com, deuxième site de eCommerce au sein du pays après Alibaba. Ce dernier souhaite suivre l’exemple de Tuhu en s’affiliant à près de 4 000 garages sur le territoire en trois ans. En plus de ces deux services, Tencent est également en partenariat avec l’Américain ExxonMobil et permet aux Chinois d’acheter des services en ligne chez les garages Mobil 1.

La concurrence s’annonce très rude, voire impossible à surmonter, pour les petits garagistes indépendants. Ceux qui n’ont pas la possibilité de rejoindre l’un des deux mastodontes chinois risquent malheureusement de couler. Bien sûr, les autres devront reverser une part de leurs bénéfices à leur franchise, mais ils vont sans aucun doute attirer de nouveaux clients.