Le département du Commerce des États-Unis (DoC) vient d'annoncer ce vendredi 18 septembre que TikTok et WeChat seront bannies du pays dès dimanche 20 septembre. Aucun utilisateur ne pourra télécharger ces applications. Une mesure qui fait suite aux divers engagement de Donald Trump pour la sécurité nationale.

TikTok et Wechat bannie le dimanche 20 septembre 2020

Pour l’instant, TikTok va bénéficier d’un traitement de faveur. En effet, l’application ne pourra plus être téléchargée, mais elle continuera de fonctionner pendant plusieurs semaines. Jusqu’au 12 novembre, les internautes pourront continuer de mettre des vidéos en ligne, et les annonceurs de diffuser des publicités. Le DoC qualifie de « cruciaux » ces services de l’application de ByteDance, certainement du fait de la période électorale.

Pour WeChat, le sort est loin d’être le même. Dès dimanche, la super-application de messagerie créée par Tencent sera totalement bloquée. Impossible de l’utiliser.

Ce nouveau sursit accordé à TikTok ne va faire qu’accentuer les tensions autour de sa situation. Donald Trump a imposé à ByteDance de céder en partie son réseau social à une société américaine. Sans cela, le même sort que WeChat lui serait réservé. Si Microsoft a été écarté, Oracle étonnamment bien positionné pour reprendre elles rennes de l'application.

TikTok et Wechat bannie le dimanche 20 septembre 2020

Malgré une avancée positive dans les discussions, la politique est venue se mêler à tout cela. Non seulement des républicains demandent des examens approfondis du pouvoir qu’il restera à ByteDance sur TikTok aux États-Unis, mais Donald Trump ne s’était toujours pas manifesté pour appuyer Oracle.

« Sur instruction du président, nous avons pris des mesures importantes pour lutter contre la collecte malveillante par la Chine de données personnelles de citoyens américains, tout en promouvant nos valeurs nationales, les normes démocratiques fondées sur des règles et l'application agressive des lois et règlements américains, » explique Wilbur Ross, Secrétaire au Commerce des États-Unis, dans le communiqué du DoC.

Enfin, une fois que les États-Unis auront validé l’accord entre Oracle et TikTok, ce sera au tour du gouvernement chinois. Ce dernier devrait être beaucoup regardant, et pourrait même le refuser, par principe. Difficile d’imaginer la Chine céder aux États-Unis, et encore moins céder une entreprise.

Affaire à suivre …