Le feuilleton TikTok aux États-Unis serait sur le point de toucher à sa fin. D’après les informations de Reuters, l’application chinoise aurait conclu un accord avec Oracle pour sauver ses activités aux États-Unis, mais pas sous le format d’un rachat classique. Les deux entreprises ont préféré établir les bases d’un « partenariat technologique de confiance », qui permettrait à ByteDance de continuer à exploiter TikTok sur le sol américain, en s’appuyant sur les technologies cloud d’Oracle.

TikTok sous haute-pression aux États-Unis

Lorsque Donald Trump a annoncé au début du mois d’août 2020 vouloir interdire TikTok aux États-Unis, l’application chinoise a dû se résoudre à vendre ses activités américaines à une firme originaire du pays de l’oncle Sam. Microsoft s’est alors rapidement positionné pour prendre en charge la tête du réseau social, tout comme Oracle, qui s’imposait alors comme un sérieux concurrent.

Si le choix s’avérait déjà difficile pour TikTok, il a fallu ajouter à cela un délai de décision de seulement 90 jours imposé par la Maison Blanche, ainsi qu’une nouvelle réglementation obligeant les entreprises basées en Chine à obtenir une licence de la part de Pékin avant réaliser des exportations ou des transactions technologiques.

Malgré ces nombreuses et importantes difficultés, TikTok aurait finalement pris sa décision à un jour seulement de la date limite du 15 septembre 2020, imposée par le gouvernement de Donald Trump. Contre toute attente, c’est Oracle qui serait en pôle position pour remporter la course.

De son côté, Microsoft a officiellement annoncé le rejet de son offre après plusieurs semaines de pourparlers : « ByteDance nous a fait savoir aujourd’hui qu’il ne vendrait pas les activités américaines de TikTok à Microsoft. Nous sommes convaincus que notre proposition aurait été bonne pour les utilisateurs de TikTok, tout en protégeant les intérêts de la sécurité nationale », expliquait le propriétaire de Windows dans un communiqué de presse.

Oracle sauve TikTok, mais pas grâce à un rachat classique

Comme nous l’avons précédemment souligné, Oracle remporte la course, mais pas sous la forme d’un rachat pur et simple puisqu’aucun échange majeur d’actifs serait en jeu. En effet, plutôt que d’acquérir la totalité des activités américaines de TikTok, l’entreprise de Larry Ellison a préféré proposer un « partenariat technologique de confiance » à ByteDance. En définitif, cela signifie qu’Oracle aiderait la société chinoise à gérer les opérations américaines de TikTok, en s’appuyant sur ses technologies cloud.

Reste à savoir si cette solution suffira à rassurer la Maison Blanche qui craint que TikTok ne soit un « espion » au service du gouvernement chinois. Notons que les relations entre Larry Ellison et Donald Trump pourraient officieusement peser dans la balance. En effet, le PDG d’Oracle est un fervent défenseur du président américain, au point de lui avoir organisé en février 2020 une collecte de fonds. De son côté, Donald Trump a par le passé qualifié Larry Ellison de « type formidable« , estimant dans le même temps qu’Oracle était une « grande entreprise« .