Présente en Afrique depuis 2015, la direction générale d’Uber Africa a récemment annoncé le lancement d’Uber Cash. La société finlandaise Flutterwave l’accompagne dans cette initiative. Malgré des pertes de revenus dues à la pandémie du Covid-19, Uber Africa entrevoit des mises à jour de son réseau. Ainsi, la société prévoit l’utilisation de VE (véhicules électriques) et envisage un élargissement de l'offre.

Uber Cash disponible dans plusieurs pays

Selon le Directeur Général d'Uber Africa, Alon Lits, Uber Cash sera mis en ligne ces deux prochaines semaines. Le dispositif accompagnera les opérations de transport routier d'Uber en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigeria, en Ouganda, au Ghana, en Côte d'Ivoire et en Tanzanie.

Un partenariat entre Uber et Flutterwave a été négocié. Les portefeuilles Uber seront rechargés par les transferts de fonds sur le réseau panafricain de Flutterwave. Dans sa déclaration, Alon Lits a également précisé qu’il y aurait différentes méthodes de rechargement. Au Nigeria, par exemple, il sera possible d’utiliser la carte Verve ou la banque mobile. Au Kenya, M-Pesa et l'EFT seront disponibles. Par ailleurs, Uber accepte toujours le paiement en argent liquide ainsi que les transferts via l'application de paiement Barter de Flutterwave.

Une réorganisation causée par la pandémie

Uber Africa devait s’adapter à la situation actuelle. Certes, le réseau est resté fonctionnel pendant la crise, mais des dispositions ont été adoptées suivant les règles sanitaires. En outre, la société a connu des pertes colossales en cette période de pandémie, et ce après des déficits qui se sont succédé durant les années précédentes. Selon Alon Lits, les revenus sont devenus quasiment nuls.

Outre les concurrents mondiaux, tel que Bolt, Uber doit également affronter une concurrence locale. Afin de rester compétitif, Uber pourrait lancer une éventuelle expansion en Éthiopie (une scène technologique naissante) ainsi qu’un développement des véhicules électriques en Afrique. Concernant le passage à l’électrification, Uber envisagerait d’abord la reconversion pour les deux roues. Cependant, le DG d’Uber Afrique a tenu à préciser que l’on n’était pas encore au stade de lancement.

Un double défi attend la société. D’un côté, Uber espère réduire les paiements en espèce par l’introduction d’Uber Cash. De l’autre, l’utilisation effective de VE est incertaine en raison d’infrastructures insuffisantes.