Régulièrement, le taux d’imposition des sociétés au Japon est revu en fonction des prévisions économiques. Pour l’exercice 2020 à venir, le Parti libéral-démocrate (LDP) au pouvoir et son allié, le parti Komeito, ont souhaité mettre en place de nouvelles mesures, qui visent à encourager les entreprises japonaises à dépenser davantage. Notamment dans la 5G.

15% d’allègement fiscal pour les investissements dans la 5G

Le Japon veut donner un coup de fouet à son économie en stimulant la croissance de l’année à venir. Pour cela, le gouvernement vient d’accorder un allègement fiscal de 15% aux opérateurs de téléphonie mobile, ainsi qu’à toutes les entreprises qui travaillent ou travailleront demain avec la 5G (les usines intelligentes ou les entreprises de l’agriculture intelligente utilisant l’IA dans les zones rurales).

Objectif : rivaliser avec les entreprises chinoises. Le Japon a longtemps eu la réputation d’être une référence en matière de nouvelles technologies et tient à conserver cette image. Les mesures votées par le gouvernement japonais comprennent également un traitement préférentiel pour les entreprises qui prévoient de réaliser des investissement dans les nouvelles technologies, en lien avec le secteur de l’innovation.

Le Japon a connu une croissance de 1,8% entre juillet et septembre. Ce n’est pas mauvais, mais les économistes s’attendent à un ralentissement plus net au cours des prochains mois. La guerre commerciale qui fait rage entre la Chine et les États-Unis a forcément impacté l’économie du pays. Les entreprises dépensent très peu Japon. Avec cette mesure fiscale, le Premier ministre Shinzō Abe, espère relancer une hausse des salaires pour les travailleurs, et augmenter les dépenses des entreprises dans l’innovation.

La fiscalité 5G marque une nouvelle ère

Dans la ligne de mire du gouvernement : le développement des infrastructures 5G. La Chine a clairement distancé ses concurrents avec la 5G. Le pays travaille sur de grands projets à l’international, et les équipements Huawei sont à l’origine de 65 % des réseaux 5G à travers le monde. Pourtant, poussé par les Jeux Olympiques de 2020, le Japon mise beaucoup sur le développement du réseau Rakuten lors du passage à la 5G.

Dans le courant de l’année qui arrive, le Japon souhaite se transformer en véritable vitrine technologique pour le monde. Bon nombre d’expériences, comme les robots ou navettes autonomes dépendent de la 5G. Oui mais voilà, pour être performante, la 5G doit être optimale : la faible latence, le débit important, et la densité des appareils sont des caractéristiques qui demandent une gestion optimale de l’infrastructure du réseau. On appelle cela le network slicing, et c’est un terme propre à la 5G. Le Japon cherche à se perfectionner dans ce domaine.

Pour Akira Amari, responsable de la fiscalité pour le parti du LDP : « la fiscalité 5G marque le début d’une nouvelle ère. Nous estimons que cette technologie sera également utile d’un point de vue de sécurité nationale. Avec cette révision fiscale, je crois que nous avons réussi à débloquer quelque chose d’important à travers le monde. Cette mesure doit permettre au Japon de montrer la voie aux États-Unis et à l’Union européenne, en matière de développement 5G ». Il n’a pas du tout mentionné la Chine au cours de sa déclaration.