Nerf de la guerre pour les plateformes de streaming musical, l’accroissement du nombre d’abonnés payants a permis cette semaine au groupe Tencent Music Entertainment (TME, joint venture du chinois Tencent et de Spotify) de signer un troisième trimestre 2019 meilleur qu’initialement projeté.

Un bilan positif à relativiser, pointe l’agence de presse britannique Reuters : Tencent Music progresse, certes, mais progresse lentement, tout particulièrement en termes de revenu généré auprès de chaque utilisateur payant. Reuters rapporte ainsi une hausse moyenne mensuelle des revenus par utilisateur de 7,4% à 18,20 dollars. Une croissance au plus bas depuis l’introduction de TME en bourse en décembre 2018, que ses cadres justifient par une compétition de plus en plus féroce.

Tencent Music Entertainment : des revenus encore très tournés vers les plateformes sociales de divertissement

“Nous reconnaissons que cela est légèrement plus bas ce que nous pensions”, a ainsi expliqué Tony Yip, Chief Strategy Officer pour le groupe, durant un entretien téléphonique destiné aux actionnaires. “C’est en premier lieu la conséquence d’une compétition en hausse de la part des plateformes de vidéo à courtes durées“, a-t-il ajouté. Parmi les principaux concurrents de TME : la plateforme musicale NetEase Cloud Music (dont le géant chinois Alibaba est l’un des actionnaires), mais aussi Douyin (pendant chinois de TikTok édité par ByteDance) et Kuaishou (qui appartient lui aussi en partie à Tencent).

Si ses activités sur le secteur de la musique en streaming attirent de nouveaux abonnés payants, le gros des revenus de TME est toujours généré par ses plateformes sociales de divertissement. Parmi elles des services de karaoké permettant notamment de participer à des live shows. Cette branche de Tencent Music Entertainment dénombre pas moins de 12,2 millions d’utilisateurs payants. Un nombre que Tencent cherche à étendre en réfléchissant à exporter (et au besoin adapter) ce concept en dehors du marché chinois. Des pays comme la Thaïlande, l’Indonésie ou encore la Malaisie sont par exemple évoqués par le groupe.

Un moyen éventuel pour TME de compenser une proportion encore faiblarde d’abonnés payants à son offre musicale. Comme le souligne Reuters sur les 900 millions d’utilisateurs de Tensent Music, seul 35 millions payent un abonnement, contre 100 millions chez Spotify, qui profite pourtant d’une base d’utilisateur limitée à 250 millions en août dernier. Un chiffre qui aurait augmenté de 42% durant le trimestre achevé en septembre dernier, argue toutefois TME.

Les revenus nets du groupe, eux, sont estimés à 1,02 milliard de yuans (contre 964 million un an plus taux), tandis que la firme peut cette année compter sur une hausse de 31% de ses revenus bruts (à 6,51 milliards de yuans, et ce en lieu et place des 6,45 milliards initialement prévus).