Shell vient d'officialiser l'acquisition de Volta, une entreprise basée à San Francisco et spécialisée dans les stations de recharge pour les véhicules électriques. La société exploite plus de 3 000 points de recharge à travers les États-Unis et l'Europe.

Shell s'empare de Volta

Sans surprise, Shell montre un intérêt croissant pour l'électrification de ses infrastructures. Pour mettre en application sa stratégie, la firme américain a décidé de racheter Volta, une société spécialisée dans les stations de recharge aux États-Unis. Volta exploite environ 3 000 points de charge sur des parkings très fréquentés des centres commerciaux ou des pharmacies, dans 31 États des États-Unis et dans quelques pays européens.

L'entreprise prévoit d'implanter 3 400 points de charge supplémentaires durant l'année 2023, et de nouvelles capacités pour continuer à développer, exploiter et monétiser ses infrastructures destinées à faire grandir le marché des véhicules électriques. L'année dernière, Volta s'est classée deuxième après Tesla en matière de satisfaction de la clientèle pour les chargeurs de niveau 2. Si Volta séduit, c'est grâce à son modèle commercial.

En effet, au-delà du service de recharge proposé, Volta est spécialisée dans la génération de revenus publicitaires à partir d'écrans intégrés dans ses points de charge. Concrètement, la recharge est gratuite pour les utilisateurs. C'est la publicité qui finance les stations de recharge. Les revenus publicitaires générés par Volta en font un acteur très sérieux sur le marché. Cette stratégie lui a permis d'obtenir des emplacements de choix et des contrats importants.

Le rachat de Volta par Shell, d'une valeur de 169 millions de dollars (155 millions d'euros), devrait être conclue au cours du premier semestre 2023. Volta a tout de même levé 200 millions de dollars depuis ses débuts. Aujourd'hui, sa trésorerie est épuisée et cela explique probablement le rachat annoncé par Shell. Volta est déjà la deuxième entreprise américaine spécialisée dans les stations de recharge à passer sous la marque Shell. En 2019, le groupe américain avait déjà fait l'acquisition de Greenlots.