Initialement prévue au printemps 2023, l'expansion de l'usine Tesla à Shanghai a été retardée par les autorités chinoises. En effet, Pékin s’inquiète des liens possibles entre Starlink de SpaceX et Tesla, deux entreprises américaines qui appartiennent à Elon Musk.

La Chine freine les ambitions de Tesla

Le contexte géopolitique ne rassure pas Pékin. Lors de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février dernier, SpaceX a livré gratuitement des antennes à Kiev dans le but d’apporter un réseau Internet aux habitants du pays. Grâce aux satellites de Starlink, l'armée ukrainienne a pu assurer les communications avec son armée.

Une démonstration de force qui a alerté le gouvernement chinois. Pékin a clairement indiqué à Elon Musk ne pas vouloir de Starlink sur son territoire. Les satellites américains sont perçus comme une menace par le Parti communiste au pouvoir, un outil pour contourner le contrôle ferme du cyberespace chinois.

Le succès des véhicules Tesla en Chine fait aussi figure d'épouvantail, à cause des données récupérées. Pékin se dit « de plus en plus préoccupé par la sécurité des données et la stabilité sociale ». Elon Musk a beau être une figure appréciée en Chine, le pays redoute que le milliardaire américain puisse être en possession de gigantesques quantités de données sur ses citoyens dans un contexte géopolitique tendu. En mars 2021 des doutes similaires avaient déjà été exprimés.

Aussi, plusieurs informations montrent que les autorités chinoises font tout pour retarder les travaux initialement prévus sur le site de Tesla à Shanghai. Le constructeur automobile américain espérait pouvoir doubler la capacité de production de sa gigafactory pour faire sortir environ 2 millions de voitures par an de son usine chinoise.

Elon Musk subit les tensions entre Pékin et Washington

Depuis quelques mois, Tesla traverse une période compliquée en Chine. Le constructeur américain a même décidé de baisser les prix de ses véhicules pour faire face à la concurrence nationale sur le marché chinois.

De son côté, l’administration Biden a bloqué les exportations de nombreux produits technologiques vers la Chine. Les États-Unis veulent isoler la Chine du reste du monde. Une politique qui a logiquement des conséquences sur les entreprises américaines présentes sur le territoire chinois.