En Chine, Tesla a décidé de baisser le prix de vente de ses véhicules, alors que la compétition en Empire du Milieu devient toujours plus intense. En conséquence, les actions du constructeur ont grandement chuté.

Baisse de plus de 9 %

SAIC Motor, Nio, BYD… Les acteurs de l’automobile chinois continuent de mettre la pression sur Tesla dans le secteur des véhicules électriques. D’ailleurs, BYD continue de vendre plus de véhicules que l’entreprise d’Elon Musk dans le pays. À l’instar de nombreux constructeurs historiques, Tesla considère le marché chinois comme très important, et n’a donc pas hésité à y faire baisser le prix de ses véhicules afin, en partie, d’attirer davantage de clients.

Ainsi, les prix des populaires Model Y et 3 ont été réduits de 9,4 % dans le pays, selon une publication de l'entreprise sur les réseaux sociaux. Ces réductions ramènent les gammes de prix des véhicules à des niveaux plus proches de ceux de début mars, Tesla et d'autres constructeurs automobiles ayant augmenté leurs prix à plusieurs reprises l'année dernière afin de s'adapter à l'augmentation des coûts, notamment du lithium qui a quasiment triplé.

Une « récession brutale » à venir

En plus de la concurrence, Tesla doit aussi s’adapter au contexte difficile auquel doivent se confronter de nombreuses industries, qui a vu l’entreprise manquer les prédictions des analystes lors du dernier trimestre en termes de véhicules livrés et de chiffre d’affaires. Comme le rapporte le Wall Street Journal, Elon Musk a déclaré que les prix de la plupart des produits de base devraient chuter l'année prochaine, et a mis en garde contre une « récession brutale » à venir.

D'autres dirigeants de l'entreprise ont ajouté que les prix de l'acier et de l'aluminium ont chuté et que les tarifs des conteneurs d'expédition de Shanghai se sont effondrés, expliquant également la baisse des coûts des véhicules de la société en Chine.

Les investisseurs de Tesla s’inquiètent sur plusieurs aspects

Les actions de Tesla ont par conséquent chuté de plus de 6 %. La baisse des prix renforce en effet les craintes des investisseurs sur la rentabilité de l'entreprise, tandis que la récession économique menace la domination de la société sur le marché des véhicules électriques. Par ailleurs, les actionnaires s’inquiètent des problèmes rencontrés par Tesla pour booster la production dans ses nouvelles usines près d'Austin, au Texas, et de Berlin, mais également car Elon Musk pourrait être contraint de vendre davantage d'actions de Tesla pour trouver l'argent dont il a besoin pour conclure son rachat de Twitter.

Malgré ces nombreuses difficultés, le constructeur a vendu 908 600 véhicules dans le monde au cours des neuf premiers mois de cette année ; ce chiffre s’élevait à 936 000 sur l’ensemble de 2021. Malgré tout, il va désormais devoir se confronter à toujours plus de concurrence, d’autant plus que les entreprises chinoises s’intéressent de plus en plus aux marchés internationaux, alors qu’elles se sont longtemps concentrées sur leur propre pays.