Dès ce 18 janvier, Microsoft pourrait devenir le dernier géant de la tech à avoir recours à d’importants licenciements. La firme de Redmond s’apprêterait en effet à se séparer d’environ 11 000 de ses employés, dans un contexte de récession économique globale.

Le secteur de la tech affecté par une importante crise

La technologie est l’un des secteurs les plus affectés par la crise. Multifactorielle, elle est notamment due à l’inflation, à l’importante hausse du dollar, à une économie européenne ébranlée par les coûts élevés de l'énergie et la guerre en Ukraine, ainsi qu’aux perturbations d’approvisionnement en Asie.

L’industrie de la tech a énormément bénéficié de la pandémie de Covid-19. L’activité de ses plus importants acteurs a explosé et ils ont vu leurs revenus augmenter de manière exponentielle, les poussant à embaucher massivement. C’est également le cas de Microsoft, dont le chiffre d’affaires a majoritairement été boosté par sa branche cloud, le cloud computing a en effet été l’un des domaines les plus proliférateurs durant la pandémie.

11 000 suppressions d’emplois chez Microsoft

Désormais, les géants de la tech cherchent des moyens de réduire leurs dépenses, alors que la récession devrait perdurer pendant encore de longs mois. Selon Sky News, Microsoft ne va pas échapper à la règle. L’entreprise se préparerait à licencier 5 % de ses 220 000 employés, soit environ 11 000 personnes. La division d’ingénierie serait particulièrement touchée, et notamment les postes dans les domaines du conseil et des solutions pour les clients et les partenaires.

Toujours d’après le média britannique, la firme de Redmond débutera sa vague de licenciements dès aujourd’hui, alors qu’elle dévoilera ses résultats trimestriels le 24 janvier prochain. Au mois d’octobre, Satya Nadella, le PDG de Microsoft, alertait déjà sur des temps difficiles à venir : « Dans un monde confronté à des vents contraires croissants, la technologie numérique est l'ultime vent arrière. Dans cet environnement, nous nous attachons à aider nos clients à faire plus avec moins, tout en investissant dans des domaines de croissance séculaire et en gérant notre structure de coûts de manière disciplinée ».

« Les deux prochaines années seront probablement les plus difficiles. Nous avons eu beaucoup croissance pendant la pandémie, et il y a une certaine normalisation de cette demande. Et en plus de cela, il y a une véritable récession dans certaines parties du monde », a-t-il également déclaré.

Les géants de la tech licenciements massivement

Microsoft n’est pas la seule entreprise à avoir décidé de se séparer d’une part importante de ses effectifs. Voyant ses revenus chuter pour la première fois de son histoire, Meta a également annoncé la suppression de plus de 11 000 postes. Ce chiffre atteint les 18 000 chez Amazon, et 8 000 chez Salesforce.

De son côté, Elon Musk s’est séparé de plus de la moitié des employés de Twitter lors de son arrivée à la tête du réseau social à la fin du mois d’octobre.