En 2020, les entreprisses ont davantage investi dans des infrastructures cloud que dans du matériel et des logiciels pour data centers relève un rapport du Synergy Research Group. Sur l’année passée, les dépenses dans des outils en Infrastructure as a Service (IaaS), en Platform as a Service (PaaS) et en cloud privé ont augmenté de 35% pour atteindre 130 milliards de dépenses. À l’opposé, en 2020, les investissements dans des logiciels et du matériel informatique pour centre de données ont diminué de 6% pour atteindre 89 milliards de dollars. En 2019, ces deux marchés étaient au coude à coude, ce qui est aujourd’hui chose révolue au profit des services cloud.

À l’origine de ce revirement dans les investissements : la pandémie de Covid-19 qui a poussé les entreprises à adopter des solutions de services cloud pour poursuivre leurs activités à distance. Si la crise sanitaire a largement bénéficié au secteur du cloud, la tendance n’est pas nouvelle. En 2010, les fonds alloués par les entreprises dans des services cloud étaient quasi inexistants. Il y a une dizaine d’années, les entreprises investissaient majoritairement dans des data centers et dans le matériel informatique nécessaire à leur fonctionnement. Néanmoins, sur la dernière décennie, les dépenses en centre de données ont augmenté de 2% par an, contre 52% pour les outils en IaaS, PaaS et cloud privé. Par rapport aux services cloud, cette croissance reste donc très limitée. Aujourd’hui, 60% des ventes de serveurs sont effectuées par des fournisseurs cloud.

« Au cours des cinq prochaines années, nous ne nous attendons pas à une réduction aussi drastique des dépenses consacrées aux centres de données pour entreprise, mais il est certain que nous continuerons à assister à une croissance agressive du cloud sur cette période », anticipe l’analyste en chef du Synergy Research Group John Dinsdale