La présence de TikTok sur le sol américain est de plus en plus menacée. Ce mercredi 14 décembre, le Sénat a adopté un projet de loi visant à interdire l’application chinoise sur tous les appareils appartenant au gouvernement.

Une relation tendue depuis 2020

Il s’agit de l’application la plus téléchargée au monde, du réseau social favori des jeunes et des adolescents. Pourtant, TikTok inquiète fortement les autorités américaines depuis 2020. À l’époque, Donald Trump a tenté en vain de l’interdire aux États-Unis ; il a également été question d’un rachat par Oracle afin que les données des utilisateurs américains soient stockées dans le pays, mais aucun accord n’a été trouvé.

Depuis, les autorités gardent un œil sur la plateforme, mais tout s’est envenimé le mois dernier lorsque Chris Wray, le directeur du FBI, a affirmé que TikTok représentait un danger pour la sécurité nationale des États-Unis. Cela fait maintenant plusieurs mois que le réseau social essaye de s’entendre avec le Comité pour les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS), un puissant organisme de sécurité nationale, afin de protéger les données des plus de 100 millions d'utilisateurs américains de TikTok, mais les discussions stagnent et aucun accord ne semble envisageable avant la fin de l’année.

Ce mardi 13 décembre, un projet de loi bipartisan visant à tout bonnement faire interdire TikTok aux États-Unis a donc été présenté à Washington. La législation bloquerait les transactions de tout réseau social issu de Chine ou de Russie ou sous l'influence de ces pays, rapporte le South China Morning Post.

La Chambre des représentants va se décider sur la législation

En plus de cette proposition de loi, le Sénat vient d’approuver un autre texte avec l’objectif d’interdire TikTok sur tous les appareils du gouvernement. Cela intervient alors que le Dakota du Nord et l’Iowa ont rejoint cette semaine un nombre grandissant d'États américains prenant cette mesure. Au total, un peu plus d’une dizaine d’États interdisent aux fonctionnaires de télécharger l’application sur leurs appareils professionnels.

Désormais, le texte doit être approuvé par la Chambre des représentants avant de pouvoir être présenté à Joe Biden pour une éventuelle signature. « Nous sommes déçus que tant d'États sautent dans le train-train politique pour promulguer des politiques fondées sur des fausses informations sans fondement à propos de TikTok, qui ne feront rien pour faire progresser la sécurité nationale des États-Unis », déclare l’application chinoise pour se défendre.

Que reprochent les autorités à TikTok ?

Si les États-Unis craignent autant TikTok, c’est parce que le réseau social appartient au géant chinois ByteDance, qui est suspecté d’être de mèche avec le Parti communiste. L’application permettrait à Pékin d’espionner des millions d’utilisateurs américains, et celui-ci aurait la mainmise sur le puissant algorithme de TikTok d'une manière qui faciliterait les « opérations d'influence » aux États-Unis, selon le directeur du FBI. « Toutes ces choses sont entre les mains d'un gouvernement qui ne partage pas nos valeurs et qui a une mission très éloignée de ce qui est dans le meilleur intérêt des États-Unis. Cela devrait nous préoccuper », a-t-il continué.

La Chine et les États-Unis sont engagés dans une importante guerre commerciale depuis plusieurs années, information également à prendre en compte dans ce contexte. Il y a quelques jours, Washington a placé de nouveaux fabricants de semi-conducteurs chinois sur liste noire afin de les empêcher de commercer avec les entreprises américaines et d’accéder à des composants précieux.