Selon plusieurs sources, le gouvernement américain et TikTok ont du mal à trouver un accord. Les discussions ont été retardées car les responsables s'inquiètent des « problèmes de sécurité nationale » que l'application pourrait poser.

Toujours pas d'accord entre TikTok et les États-Unis

Depuis plusieurs mois, la direction de TikTok et l'administration Biden sont en pourparlers dans l'objectif de trouver un accord qui permettrait de « lever définitivement les soupçons de menace sur la sécurité nationale américaine ». Les préoccupations du gouvernement américain portent sur la manière dont TikTok pourrait partager des informations relatives à son algorithme avec ByteDance, sa maison mère. Pour l'instant, les discussions sont à l'arrêt.

Le gouvernement n'est pas encore revenu vers TikTok avec de nouvelles demandes sur la façon de répondre à ces préoccupations. Un porte-parole de TikTok précise à ce sujet que « bien que nous ne puissions pas commenter les détails de ces discussions confidentielles, nous sommes convaincus que nous sommes sur la voie de la satisfaction totale de toutes les préoccupations raisonnables en matière de sécurité nationale américaine et que nous avons déjà fait des progrès significatifs dans la mise en œuvre de ces solutions ».

Les deux parties ont déjà conclu un accord qui oblige le réseau social à stocker les données des utilisateurs américains sur les serveurs d'Oracle aux États-Unis. Cet été, TikTok a annoncé avoir basculé les données des utilisateurs concernés vers le serveurs du géant américain. Oracle est également chargé de superviser les protocoles concernant les employés de TikTok qui peuvent accéder aux données des utilisateurs américains. Cet été une enquête a révélé que des employés chinois de ByteDance ont eu accès aux données d’utilisateurs américains.

Voilà pourquoi les législateurs américains font part de leurs inquiétudes concernant la sécurité de TikTok. Les républicains, en force au sein de la Chambre des représentants, pourraient s'attaquer à ce sujet en début d'année. Le mois dernier, le directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), Christopher Wray, a déclaré aux législateurs qu'il était « extrêmement préoccupé par les activités de TikTok aux États-Unis ». Certains analystes estiment qu'une interdiction de TikTok est un « scénario possible mais pas le plus probable ».

Si tel était le cas, 26 % de ses utilisateurs pourraient décider de réaffecter le temps passé sur TikTok aux Reels sur Instagram et 21 % à YouTube Shorts. Cependant, il est peu probable que cela se produise mais on sent bien que l'administration Biden est dans une impasse.