Depuis 2016, Tesla affirme que ses véhicules contiennent toute la technologie nécessaire pour devenir entièrement autonome. Pourtant, la société d’Elon Musk a déposé, le 18 novembre, des documents auprès de la Federal Communication Commission (FCC) prévoyant l’installation de radars sur ses voitures d’ici janvier 2023.

Un radar deux fois plus puissant pour Tesla

Il y a 5 ans, selon Elon Musk, il ne suffisait que de mises à jour pour activer la conduite autonome sur ces véhicules. Pour le moment, les modèles de Tesla ont effectivement été améliorés d’un point de vue logiciel, mais n'arrivent toujours pas à être totalement autonomes. Le Full Self Driving est encore en version d’essai et permet uniquement de ne pas avoir besoin de toucher le volant sur l’autoroute.

Le constructeur automobile a aussi amélioré ses véhicules d’un point de vue matériel. À l’origine, les technologies reposaient sur le radar frontal, après l'entreprise a installé des capteurs à ultrasons. Depuis l’an dernier, ces deux procédés ont été retirés pour mettre des caméras.

Ces différents changements sont normaux selon l'entreprise. Ils entrent dans l’approche « Tesla Vision », selon le constructeur, l'avenir de la conduite sans volant se fera avec uniquement des caméras. Les ingénieurs d’Elon Musk expliquent cela en comparant les yeux et le cerveau humains aux caméras et aux algorithmes.

Les documents confidentiels repérés par l’ingénieur Tony DeLuca sur Twitter laissent entendre que l’entreprise change sa stratégie. Elle souhaite à nouveau utiliser des radars sur ces voitures.

Selon Electrek, pure player spécialisé dans les véhicules électriques, Tesla travaille sur un radar d’imagerie 4D avec une portée deux fois supérieure à celle des radars standard. Ce radar de nouvelle génération pourrait donc être installé à la mi-janvier sur les nouveaux modèles de Tesla. L’année dernière, Elon Musk avait déclaré, « Un radar à très haute résolution serait meilleur que la vision d’une caméra, mais un tel radar n'existe pas ». De plus, selon les récentes rumeurs sur la société, un prototype de Tesla Model 3 pourrait être équipé d’un nouvel équipement informatique pour le pilotage automatique et la conduite autonome.

Depuis neuf ans, Elon Musk promet chaque année qu’il résoudra la question de la pleine autonomie l’an prochain. 2022 ne déroge pas à la règle, mais le milliardaire a admis que le problème est plus long à résoudre que prévu.