Toutes les prévisions d'Elon Musk pour Tesla, à court et long terme
Intelligence ArtificielleTransports

Toutes les prévisions d’Elon Musk pour Tesla, à court et long terme

Tesla qui avait frôlé la faillite à cause de son Model 3, semble avoir de beaux jours devant elle, en tout cas c'est ce qu'explique son CEO et ses équipes.

Lundi dernier, Tesla lançait sa journée consacrée à l’autonomie depuis son siège de Palo Alto, en Californie. Cette journée baptisée Tesla Autonomy Day, est un événement au cours duquel Elon Musk et ses équipes ont partagé des nouveautés concernant la conduite autonome, ainsi que les projections de Tesla sur le marché.
Elon Musk, épaulé par Andrej Karpathy, responsable de la division Intelligence Artificielle et Autopilot Vision, ainsi que Pete Bannon, responsable de division d’ingénierie matérielle, ont confirmé que « Tesla est en train de réaliser des progrès significatifs dans le développement de son logiciel et de son matériel ».

Une nouvelle puce 21 fois plus performante que la précédente.

Fin 2017, Tesla annonçait ses ambitions de concevoir elle-même la puce FSD, précédemment fabriquée par Nvidia. Avec l’aide de Samsung, le constructeur américain a finalement réussi à développer un ordinateur capable de déchiffrer 2300 images par seconde, contre seulement 110 auparavant.
Ce processeur Full Self Driving primordial pour une conduite autonome fiable devrait continuer de s’améliorer au fil des mois, afin de proposer une expérience utilisateur meilleure, et de moins en moins d’interactions entre le conducteur et le volant. Pour appuyer ses propos, Musk explique qu’il est moins probable que son ordinateur de bord tombe en panne, qu’un humain perde connaissance en roulant.
Ce nouveau processeur FSD est d’après Musk le meilleur au monde. Depuis la fin du mois de mars, le processeur est installé dans les Model S, X, mais aussi dans les Model 3 depuis quelques jours.
Tesla justifie son rapprochement avec Samsung par le gain de temps considérable, et la puissance de cette nouvelle puce. Évidemment, les ingénieurs ont tout mis en oeuvre pour ne pas trop accroître la consommation d’énergie avec ce nouveau processeur, qui finalement n’augmenterait que de 25%.

Au cours de son intervention, Elon Musk a une nouvelle fois évoqué la technologie radar LIDAR, qui est utilisée par le reste des acteurs du marché des véhicules autonomes. Il explique que ce processus demande des capteurs extrêmement coûteux, et qui ne sont pas forcément utiles. De nombreuses alternatives moins coûteuses existent. Il déclare par la suite que ses voitures pourront dans un futur proche, parcourir jusqu’à 1 million de kilomètres, avec un entretien minimum.

L’AutoPilot présente 2 options.

En ce qui concerne les améliorations, et les nouvelles fonctionnalités qui devraient être apportées au logiciel de conduite autonome, Tesla a dévoilé à demi-mot des nouveaux modes de conduite pour l’AutoPilot. La société explique que l’offre AutoPilot comprendra dorénavant deux options distinctes : la « standard », qui propose moins de fonctionnalités que l’option « full self-driving », qui elle est bien plus complète en termes de fonctions. Ce qui a le plus retenu l’attention, est l’annonce par Elon Musk de l’éventuelle introduction d’un mode de pilotage automatique dit « agressif », qui d’après lui réduirait drastiquement les risques d’accrochages. Ce mode est perçu comme une extension du mode « Mad Max », qui propose déjà une conduite plus énergique avec des changements de voies plus rapides, par exemple. Pour le moment, aucune précision n’a été communiquée concernant une possible date de déploiement de cette option.

Des taxis Tesla pour 2020 ?

Selon son PDG, les automobiles Tesla devraient, à partir de 2020, offrir un tel niveau de sécurité, que les conducteurs pourront avoir une confiance aveugle en l’AutoPilot. De plus, Tesla s’apprête à déployer un service de taxi autonome à partir de l’année prochaine. Dans un premier temps, sur le territoire américain, puis on l’espère en Europe, et dans le reste du monde. Ce service s’avère être un mix entre Uber et Airbnb. Les propriétaires pourront mettre à disposition leur véhicule sur le réseau qui sera mis en place. Toutefois, Tesla continue de travailler sur le projet, puisqu’il est nécessaire d’avoir des voitures autonomes de niveau 5, capable de rouler n’importe où sur la planète en totale autonomie, pour qu’il soit mené à bien. Musk déclare : « Nous aurons plus d’un million de robotaxis sur la route », comme à son habitude cette annonce est à prendre avec des pincettes, Elon Musk est très ambitieux, mais toutes ses déclarations ne sont pas respectées et encore moins dans les bons délais.

Toutes ses annonces semblent plutôt prometteuses, néanmoins, il faut garder à l’esprit qu’Elon Musk surestime souvent les capacités de ses véhicules. Ce qui peut parfois mener à des conséquences désastreuses. Si Tesla n’a pas souvent était impliqué dans de graves accidents, certains ont tout de même causé la mort de conducteurs. Notamment, lors du terrible accident en mars 2018, qui a coûté la vie du pilote, qui d’après Tesla n’aurait pas tenu compte des messages d’alerte envoyés par l’AutoPilot.
À voir si le PDG aux multiples entreprises reste comme à son habitude utopiste, ou bien s’il tiendra cette fois-ci la totalité de ses promesses.

Send this to a friend