La division logistique de JD.com, le géant chinois de l’e-commerce, entreprend des tests de livraison robotisée de produits alimentaires. Ces expérimentations sont conduites par Dada Nexus, une entreprise spécialiste de la logistique, et Infermove, une société de robotique. Elles interviennent quelques jours après la fin des essais d’Amazon sur Scout, son robot de livraison autonome.

Dada Nexus et Infermove aux commandes

Dans un communiqué commun publié le 11 octobre, Dada Nexus et Infermove ont annoncé leur partenariat pour créer des robots capables de livrer de la nourriture dans la province de Jiangsu, en Chine. Elles travaillent en collaboration avec les commerces locaux pour remettre les colis au domicile des clients automatiquement.

Le South China Morning Post rapporte que ces appareils peuvent se déplacer sur les trottoirs de zones à forte densité de population. Ils pèseraient 50 kilogrammes et seraient capables de transporter jusqu’à 115 kilogrammes de marchandises. Les robots reposent sur une technologie de conduite autonome à basse vitesse développée par les chercheurs d’Infermove.

En septembre dernier, afin de montrer la puissance de ses engins, la start-up basée à Pékin, a fait voyager un de ses modèles de robots à travers la Silicon Valley. L’appareil, semblable à un fauteuil roulant électrique, est parti des bureaux d’Infermove et a terminé sa course au siège de Cisco, une entreprise d’informatique américaine, à San José. Une démonstration de ce dont est capable la jeune société, fondée en mai dernier.

L’automatisation des livraisons, une demande trop ambitieuse ?

La volonté de JD.com, le numéro 2 de l’e-commerce en Chine, de se lancer dans la livraison de nourriture automatique survient après qu’Amazon se soit retiré du secteur. Lancé en 2019 et après plusieurs années d’essais, le leader mondial du commerce en ligne a mis un terme au développement de ses robots Scout. Amazon a expliqué que son appareil n’avait pas réussi à répondre correctement aux besoins de ses consommateurs.