Dans sa volonté de mettre en place une monnaie numérique de banque centrale (MNBC), l'Union européenne a lancé un appel pour collaborer avec plusieurs entreprises afin de tester sa première version de son euro numérique. Ainsi, CaixaBank, Worldline, European Payments Initative (EPI), Nexi et Amazon ont toutes les cinq été sélectionnées par la banque centrale européenne (BCE).

Vers une phrase de prototypage pour l'euro numérique

Déjà dans les cartons depuis plusieurs années, la banque centrale européenne travaille sur l'élaboration de sa propre MNBC : l'euro numérique. C'est en juillet 2021 que le projet a été officiellement lancé. Depuis, une enquête est en cours. Elle permettra d'en savoir plus les attentes des entreprises et citoyens européens sur la conception, la distribution et l'utilisation de cette monnaie numérique européenne. En parallèle, la Commission européenne travaille sur l'élaboration d'un projet de loi visant à encadrer l'euro numérique.

Dans le cadre de la phase d'enquête, la BCE a lancé un appel à prestataire dans le cadre d'une étape de prototypage. Son objectif est de tester la fiabilité de l'utilisation de l'euro numérique développée au travers de cinq prototypes proposés par cinq entreprises différentes. Diverses transactions seront simulées, comme si des particuliers ou des entreprises achetaient ou vendaient leurs produits ou leurs services sur ces interfaces prototypes.

Quelles entreprises ont été choisies par la banque centrale européenne ?

Cinq entreprises ont été choisies par la BCE parmi les 54 candidatures qu'elle a reçues. Chaque prototype permettra de se concentrer sur un cas d'usage spécifique de l'euro numérique.

La banque espagnole CaixaBanx permettra de vérifier les paiements en ligne en peer-to-peer, les paiements hors-ligne en peer-to-peer seront contrôlés par le français Worldline, les paiements au point de vente seront testés grâce à Nexi, une entreprise italienne spécialisée dans les paiements électroniques.

Le géant de l'e-commerce, Amazon, va bien évidemment tester les paiements pour le commerce en ligne, tandis que les paiements en point de vente initiés seront gérés par EPI, un concurrent européen de Mastercard et Visa.

L'euro numérique sans doute prévu pour 2025

À partir de 2023, la BCE mènera des expériences à l'aide de ces prototypes. Selon le calendrier prévu par l'UE, l'euro numérique devrait être prêt en 2025. Pour l'heure, des pays comme le Royaume-Uni, l'Australie, ou le Japon sont également en pleine phase d'expérimentation tandis que le Nigéria et la Chine voient leurs habitants profiter de cette nouvelle monnaie.

En trois ans, l'intérêt pour les MNBC a décuplé. Alors qu'en 2019 seuls quelques pays s'étaient lancés dans un tel projet, en 2022, près d'une centaine de pays réfléchissent sérieusement à la possibilité de posséder leur propre MNBC ou d'étendre ses usages.

Toutefois, la question de son utilité se pose : en Chine, même si le yuan numérique est utilisé par plusieurs centaines de millions de Chinois, aucun usage ne s'est réellement démarqué. Il ne fait pas de doute que l'Union européenne souhaite définir de véritables usages de l'euro numérique avec ses expérimentations avant de le lancer officiellement.