C'est une nouvelle étape dans la lutte contre le réchauffement climatique pour la Californie, l'État le plus peuplé du pays et le centre de la culture automobile américaine. Le célèbre État de l'Ouest des États-Unis vient d'interdire la vente de voitures à moteur thermique à partir de 2035.

Objectif : réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre

La résolution a été publiée officiellement par la California Air Resources Board le 25 août 2022. Il s'agit d'une décision historique. Cette nouvelle règle va obliger les constructeurs automobiles à accélérer la production de véhicules propres dès 2026. Un vote unanime qui fait suite à la feuille de route fixée par le gouverneur Gavin Newsom en 2020.

À l'époque, il avait déclaré vouloir accélérer l'abandon des moteurs thermiques. En effet, le secteur des transports représente la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre en Californie. Une telle mesure pourrait permettre de réduire de 50 % la pollution provenant des véhicules thermiques d'ici 2040.

Cette décision pourrait avoir des répercussions importantes au-delà de la Californie et même ouvrir la voie à d'autres États. Au moins 15 États, dont le New Jersey, l'État de New York et la Pennsylvanie, ont adopté les normes californiennes en matière de transport, sur la base de règles antérieures relatives aux voitures électriques.

Selon Liane Randolph, présidente du California Air Resources Board, « cette nouvelle résolution est capitale est certainement l'effort le plus important jamais réalisé par l'État à ce jour, pour assainir l'air ».

La Californie, un État précurseur

Le texte n'interdit pas aux habitants de la Californie de rouler avec des voitures thermiques, ni de les acheter et de les vendre sur le marché de l'occasion. Cependant, le règlement prévoit une sortie progressive des ventes de véhicules thermiques en exigeant que 35 % des ventes de véhicules neufs soient alimentés par des batteries ou de l'hydrogène d'ici 2026 et 68 % d'ici 2030.

Selon l'État, 16 % des nouvelles voitures vendues en Californie en 2022 sont des véhicules à émissions nulles, contre 12,41 % en 2021 et 7,78 % en 2020. Un taux d'adoption toujours plus faible qu'en Europe. Pour Kathy Harris, spécialiste des véhicules propres pour le Natural Resources Defense Council, « la Californie montre une fois de plus la voie en établissant des normes de bon sens qui permettront une transition vers l'électrique ».

La capacité de la Californie à contrôler la qualité de l'air a donné lieu à des innovations intéressantes, comme les convertisseurs catalytiques. L'État a établi ses premières normes au sujet des émissions de gaz à effet de serre en 1966. Les représentants de l'État estiment que cette règle est « essentielle pour atteindre l'objectif de l'État de passer à 100 % d'énergie renouvelable d'ici 2045 ».