Le 27 juillet 2022, Hyundai et Kia ont signé plusieurs accords de recherche entre eux, mais aussi avec six instituts de recherche coréens dans le but de développer des solutions de mobilité permettant d'explorer plus facilement la surface de la Lune. Ces accords s'inscrivent comme la première étape pour atteindre la vision de la robotique commune que se sont fixée les deux firmes, baptisée « Expanding Human Reach ».

Vers la création d'une solution de mobilité dédiée à l'exploration de la surface lunaire

Avec le Korea Atomic Energy Research Institute (KAERI), le Korea Aerospace Research Institute (KARI), le Korea Astronomy and Space Science Institute (KASI), le Korea Automotive Technology Institute (KATECH), le Korea Institute of Civil Engineering and Building Technology (KICT), et l’Electronics and Telecommunications Research Institute (ETRI), Kia, et Hyundai ont signé des accords de recherche pour développer des solutions de mobilité performantes pour que les Sud-Coréens puissent explorer la surface de la Lune.

Dans la même catégorie

Ces accords interviennent quelques semaines après le lancement réussi d'une fusée coréenne, dans le cadre du programme spatial national coréen. La prochaine étape sera de faire en sorte qu'un appareil puisse se déplacer sur la surface lunaire. Cet environnement constitué principalement de régolite est particulièrement hostile, de par l'absence d'air, de températures extrêmes, et de cratères très nombreux dispersés un peu partout sur le satellite naturel. Ces conditions difficiles demandent donc le développement de solutions de mobilités dédiées : un robot lunaire.

Un organe consultatif a été constitué pour l'occasion : il est constitué de collaborateurs issus de toutes les institutions et entreprises parties prenantes du projet.

Les responsables et dirigeants de chaque institut et entreprise partie prenante du projet montrent leur accord signé.

Chaque institut de recherche, ainsi que l'entente Kia/Hyundai a envoyé un représentant afin de signer les accords pour la construction d'un robot lunaire pour le programme spatial sud-coréen. Photographie : Hyundai.

Comment Hyundai et Kia vont-ils s'allier pour aider la conquête spatiale sud-coréenne

Dès le mois d'août 2022, cet organe définira le concept de mobilité d'exploration lunaire ainsi que les technologies qui seront utilisées pour développer les futures solutions de mobilité. Différentes stratégies de conception seront étudiées afin que ces robots puissent mener diverses activités sur la Lune.

Hyundai et Kia mettront à disposition leurs technologies de mobilité intelligente ainsi que leur laboratoire de robotique commun qui mobilisera ses ressources pour l'occasion. Les deux firmes aideront à concevoir les logiciels et matériaux qui seront embarqués dans ces solutions de mobilité, à mettre au point des technologies de réponse à l'environnement spatial, et à développer des équipements spéciaux pour mener à bien des missions d'exploration lunaire.

« Nous avons franchi la première étape vers la concrétisation de notre vision de la robotique et de notre concept de Métamobilité. Nous souhaitons étendre la portée de l’expérience de la mobilité humaine au-delà des moyens de transport traditionnels et au-delà des limites de la Terre afin de contribuer encore davantage au progrès de l’humanité et à la création d’un avenir meilleur », a déclaré Yong Wha Kim, vice-président exécutif et directeur du centre de planification et de coordination de la R&D de Hyundai et Kia, dans un communiqué.

En parallèle, Hyundai continue à investir massivement dans la construction de voitures électriques et à hydrogène ou encore dans le recyclage de ses vieilles pièces de voiture en produit électroménager. Elle va prochainement dépenser près de 10 milliards de dollars pour s'installer dans l'État de Géorgie, aux États-Unis, et ainsi développer sa production de solutions de mobilité dans le pays.