La marque sud-coréenne Hyundai compte bien prendre le tournant de l’électrique en emboîtant le pas aux autres marques déjà bien implantées dans ce secteur. Elle s’est donné le défi de concevoir et lancer 17 nouveaux modèles de véhicules électriques d’ici 2030 qui seront répartis entre Hyundai et Genesis, une filiale de Hyundai. Le budget qui y sera consacré s’élève à 14,5 milliards d’euros. D’ici-là, le constructeur espère avoir écoulé près de 1,9 million de voitures électriques par an ce qui lui permettrait de s’accaparer environ 7% du total du marché mondial.

Les ambitions de Hyundai sur le marché de l’électrique

Jaehoon Chang, CEO et PDG de Hyundai, a récemment annoncé lors d’un échange avec plusieurs investisseurs de la marque le programme concernant l’électrique pour les années à venir. De son côté, Hyundai sortira 6 modèles de SUV, un utilitaire ainsi qu’un modèle inédit qui s’annonce pour le moins novateur. Quant à Genesis, la gamme électrique comprendra 2 berlines et 4 SUV.

Ces véhicules verront le jour dans de nouvelles usines construites uniquement pour la production électrique.

Si c’est bien l’écusson Hyundai qui sera apposé sur la majorité des véhicules électriques qui seront lancés au cours des huit prochaines années, c’est bel et bien Genesis qui tend vers le 100% électrique d’ici 2025.

Genesis G80

Une Genesis G80. Photographie : Genesis.

Le lancement d’une nouvelle plateforme en 2025

Si quelques modèles de la marque reposeront sur l’ancienne plateforme e-GMP qui a été initiée par la Ioniq 5, les prochains bénéficieront de la nouvelle architecture IMA (Integrated Modular Architecture) qui mise tout sur la standardisation. Elle devrait être lancée en 2025.

Les batteries électriques des futurs véhicules bénéficieront de la technologie Cell-to-Pack (CTP) dont l’objectif est d’intégrer les cellules sans avoir besoin de la présence d’un module intermédiaire. Les principaux points forts de cette avancée sont une conception plus simple et une réduction du poids de la voiture, avec des coûts optimisés. L’assemblage des moteurs se fera grâce à 5 blocs différents via la plateforme IMA.

Côté logiciel, Hyundai innove également. Pour faciliter la conduite autonome, le constructeur a décidé d’investir pas loin de 12 milliards d’euros. Une partie de ces fonds servira également à développer l’aspect connectivité. D’ici la fin de l’année, tous les modèles lancés embarqueront une technologie permettant des mises à jour à distance.

Un approvisionnement sécurisé des batteries

Pour pérenniser sa production électrique, Hyundai a tout intérêt à sécuriser ses approvisionnements et à développer ses relations avec ses fournisseurs, l’idée étant à terme de garantir 170 GWh de batteries pour l’ensemble de ses véhicules.

Un travail de recherche et développement sur des cellules de nouvelle génération a été également entamé. Peut-être que le semi-conducteur sera au centre de ces nouvelles avancées… Affaire à suivre !