Annoncée il y a 3 mois, l'acquisition de Twitter par Elon Musk pour 44 milliards de dollars pourrait bien être compromise. C’est ce que révèle le Washington Post dans un article publié le 7 juillet. Pour rappel, le rachat du réseau social est gelé depuis début mai.

Le rachat de Twitter en danger

Plusieurs sources proches de l’affaire ont indiqué au Washington Post que les équipes d’Elon Musk ne participaient plus à certaines discussions autour du rachat. Le directeur de Tesla avait mis sur pause le processus d’acquisition en attendant plus de précisions sur le volume de faux comptes et de spams présents sur le réseau social.

Twitter affirme chaque trimestre, depuis 2014, que le nombre de faux comptes équivaut à moins de 5 % de ses utilisateurs actifs quotidiens. Après plusieurs semaines de recherches, les employés du milliardaire ont conclu qu’ils ne pouvaient pas vérifier ces données. Elon Musk affirme qu’ils représentent au moins 20 % des 229 millions de comptes Twitter d’usagers quotidiens.

Depuis la défiance du patron de SpaceX envers les chiffres de Twitter, le prix de l’action de Twitter a drastiquement chuté. Sa valeur est passée d’environ 50 dollars fin avril, au moment de l’annonce du rachat, à moins de 38,8 dollars le 7 juillet lors de la clôture de la Bourse de New York.

Si la transaction n’arrive pas à son terme, Elon Musk devra s'acquitter d’un versement d’un milliard de dollars de frais de résiliation. Cependant, Elon Musk pourrait se servir de ces informations afin de prouver qu’il a été induit en erreur et avoir une justification légale pour ne pas mener cet accord à terme.

Elon Musk veut toujours plus de précisions

Elon Musk cherche à savoir le nombre potentiel d’utilisateurs touchés par la publicité et Twitter Blue, le service premium de Twitter. En rachetant le réseau social, le milliardaire entend bien doubler les revenus publicitaires de l’entreprise d’ici 2028. Il espère qu’ils représenteront 45 % du chiffre d’affaires.

Twitter a répondu de nombreuses fois à ses doutes. Parag Agrawal, directeur général du réseau social, a d’ailleurs détaillé dans un thread comment l’entreprise calculait le nombre de bot en déclarant « avoir partagé une vue d’ensemble du processus d’estimation avec Elon ».

Le 7 juillet, Twitter a précisé que plus d’un million de comptes spams étaient supprimés chaque jour. C’est deux fois plus que les chiffres annoncés par Parag Agrawal en mai dernier. Il soulignait alors que « plus d’un demi-million de comptes spams étaient suspendus chaque jour, généralement avant même que [les utilisateurs] ne s’en aperçoivent ».

Cette déclaration n’aura pas suffi à rassurer Elon Musk. Alors Billy Markus, l’un des fondateurs du dogecoin, demande dans un tweet quel est le nombre de comptes réels créés chaque jour, le futur propriétaire de Twitter lui répond que « là est la vraie question ». Il s’agit d’une donnée que le réseau social n’a pas encore partagée et qui pourrait bousculer, de nouveau, les termes du rachat.