En mauvaise passe depuis sa première perte d’abonné en 10 ans, début 2022, Netflix espère rebondir dans sa région Asie-Pacifique (APAC). D’après les informations de Bloomberg, malgré une baisse générale de ses dépenses, le géant du streaming va maintenir ses investissements dans des films et séries locales.

Netflix veut rebondir après le choc du premier trimestre 2022

Pour Tony Zameczkowski, le vice-président de Netflix en charge du développement commercial pour l’APAC il n’y a pas de doute, l’Asie présente « beaucoup d’opportunités ». Tandis que la plateforme perdait 2 millions d’abonnés au premier trimestre 2022, la région en gagnait 1,1 million.

Une croissance certes inférieure de 20% à celle de 2021 pour la même période, mais une croissance tout de même. Si l’Asie représente 15% des 221,6 millions d’abonnés de Netflix dans le monde, Bloomberg rapporte que certains analystes misent sur une augmentation de 6,8 millions d’abonnés au prochain trimestre, à 79% venue d’Asie. La plateforme mise depuis plusieurs années sur la région.

Netflix a connu quelques controverses dans sa région APAC : une série critiquée en Inde parce qu’elle présentait une femme hindoue et un homme musulmans s’embrasser, une autre au Vietnam à cause d’un tracé de frontière. Elle espère néanmoins tirer profit de l’élan des succès mondiaux sud-coréens Squid Game et Hellbound.

La plateforme ne devrait pas seulement continuer à investir dans des contenus, mais également perpétuer et enrichir certaines de ses offres. Maintenir des abonnements à bas prix sur mobile existant uniquement en APAC, nouer plus de partenariats avec des opérateurs et sociétés de paiements numériques, un avantage sur ses concurrents dans un marché où l’utilisation de la carte bancaire est moins répandue.

Tony Zameczkowski, qui a expliqué à Bloomberg que Netflix ne faisait « que commencer » à s’investir en Asie, espère profiter d’un modèle de croissance pour des marchés similaire à l’APAC, « Il existe des similitudes entre l'Asie émergente et d'autres marchés émergents comme l'Afrique et l'Amérique latine. Les enseignements tirés ici peuvent être facilement reproduits ou exploités par ces régions », décrit-il.

La conquête de l’Asie ne sera pas un long fleuve tranquille

Le marché asiatique, bien que moins saturé que le marché nord-américain ou européen, n’est pas dénué de concurrents. Amazon et Disney y sont présents, ainsi que des acteurs locaux puissants. Viu, la plateforme du milliardaire Richard Liu, a surpassé Netflix en nombre d’abonnés en Asie du Sud-Est en 2021, derrière Disney.

Netflix devra également convaincre un plus grand nombre d’abonnés que dans ses marchés occidentaux. Le revenu moyen par abonnement récolté par la plateforme dans la région APAC est de 9,21 dollars, contre 14,91 dollars en Amérique du Nord. Seule une expansion massive permettra au géant du streaming d’envisager d’agir pour augmenter ce revenu et convaincre ses actionnaires que la perte d’abonnés de début 2022 n’était qu’un épiphénomène.