Après avoir lancé un service de livraison de repas spécialement pour les campus universitaires américains, le géant de la tech russe Yandex vise désormais la capitale britannique.

Quatre magasins sombres pour atteindre 1,4 million de clients

L’entreprise a ainsi annoncé un nouveau service baptisé Yango Deli à Londres. Son objectif : livrer les produits de première nécessité à ses clients en un quart d’heure seulement. Pour cela, Yandex a ouvert quatre magasins sombres (des établissements uniquement dédiés à la livraison en ligne) dans la métropole anglaise. La firme assure que son service peut atteindre près d’1,4 million de Londoniens.

« Le Royaume-Uni, et Londres en particulier, est un nouveau marché passionnant pour Yango Deli, car la ville est particulièrement bien adaptée au modèle de magasin sombre. La capitale densément peuplée regorge de professionnels occupés, de jeunes étudiants et de nombreuses autres personnes qui apprécient la commodité d'une expérience de shopping rapide et sans stress », a déclaré Evgeny Chernikov, directeur général de Yango Deli au Royaume-Uni, dans un communiqué relayé par le média CNBC.

Malgré son enthousiasme affiché, la firme va devoir se confronter à une rude concurrence dans la ville, où de très nombreux services de livraison sont d’ores et déjà déployés à l’image du Berlinois Gorillas ou de l’entreprise originaire d’Istanbul, Getir.

Vue aérienne de Londres.

Londres, de part sa population et son urbanisme, attire les entreprises de livraison. Photographie : Giammarco / Unsplash

Un secteur en plein boom

Cette tendance n’a rien d’étonnant, tant le secteur de la livraison à domicile a été boosté par la pandémie de Covid-19. Fin 2020, le PDG de Deliveroo assurait d’ailleurs que celle-ci avait « accéléré l'adoption des services de livraison par les consommateurs d'environ deux à trois ans ».

En conséquence, les investisseurs n’hésitent pas à miser sur les startups évoluant dans le secteur. Cajoo, spécialiste française de la livraison en moins de quinze minutes, a ainsi levé 40 millions d’euros en septembre dernier, tandis que la firme espagnole Glovo en a levé 450 millions en avril, avec pour objectif de justement développer ses magasins sombres.

Face à cette flambée, les acteurs historiques de la livraison doivent changer leur fusil d’épaule. Deliveroo a par exemple lancé une fonction de livraison de produits alimentaires en 10 minutes appelée Hop en partenariat avec le retailer britannique Morrisons, alors que Delivery Hero est sur le point de conclure un accord pour prendre une participation dans Gorillas.

Reste désormais à voir si ces différentes entreprises pourront toutes cohabiter, et si l’exemple londonien, qui, pour rappel, compte de nombreux services de livraison de repas, se propagera à d’autres grandes villes.