Et de trois ! Un rapport de la Compétition Commission of India (CCI) de juin estime qu’Alphabet, la maison mère de Google, abuse de sa position dominante avec son système d’exploitation Android. La CCI a déjà lancé des poursuites contre Mountain View pour son application de paiement Google Pay et la préinstallation de Play Store sur ses télévisions connectées.

Google impatient de faire valoir ses arguments

Reuters, qui a pu consulter les quelque 750 pages du rapport, indique que Google est accusé de réduire « la capacité et l'incitation des fabricants d'appareils à développer et à vendre des appareils fonctionnant avec des versions alternatives d’Android ».

La CCI reproche à Google la préinstallation obligatoire de certaines de ses applications. Elle pointe également les règles du Play Store, qualifiées de « unilatérales, ambiguës, vagues, partiales et arbitraires ».

Des termes fort contre lesquels Google aura encore une chance de se défendre. L’entreprise a déjà donné 24 réponses aux interrogations des enquêteurs et 62 entités ont été appelées à témoigner telles que Microsoft, Amazon, Apple, Samsung et Xiaomi.

Une fois que Google aura officiellement reçu le texte, ce qui ne semble pas être le cas, Mountain View aura l’occasion de faire valoir ses arguments. Un représentant de l’entreprise a rapporté à Reuters l’impatience de « démontrer comment Android a conduit à plus de concurrence et d'innovation, et non à moins ».

L’Inde, un marché stratégique

C’est après cette dernière étape que les hauts responsables de la CCI publieront une ordonnance finale et d’éventuelles sanctions. Google aura l’opportunité de faire appel de la décision devant la justice indienne.

Les poursuites en Inde de Google ne sont que les dernières d’une vaste liste. Encore récemment Google a reçu une amende de 177 millions de dollars en Corée du Sud lié à Android, d’autres procédures sont en cours aux États-Unis et en Europe.

En Inde, le géant du numérique doit jouer serrée, il mise énormément sur le pays, un investissement de 10 milliards de dollars sur 5 à 7 ans a été annoncé en 2020. Les plaintes pour abus de position dominante ne semblent pas de nature à remettre en cause cet investissement et l’intérêt de Google pour un marché jugé stratégique.