La Competition Commission of India (CCI) vient de lancer une enquête antitrust à l'encontre de Google. La commission indienne s'intéresse notamment à l'installation automatique du Play Store sur les téléviseurs intelligents de Google. Selon le gouvernement indien, dont la CCI dépend, cette pratique équivaut à un abus de position dominante.

Google est de nouveau visé par une enquête antitrust

Dans un rapport publié il y a quelques jours, la Competition Commission of India s'attaque à Google. Dans le cadre de son enquête antitrust, la Commission affirme qu'en imposant l'installation du Play Store, une application développée par Google, la firme de Mountain View limite les possibilités de développement pour les autres acteurs du marché. La CCI précise qu'avec ce modèle, Google empêche des alternatives locales à Android de se développer.

Au cœur de l'enquête antitrust de la CCI : les téléviseurs intelligents du géant américain. Sur ces produits, il est impossible d'installer d'autres logiciels pour télécharger des applications. Seul le Play Store permet d'y parvenir. La Competition Commission of India estime que cela crée un déséquilibre sur le marché et que ce n'est pas équitable. Dans le rapport, on peut également lire que : "cette politique revient à tirer parti de la position dominante de Google sur Play Store pour protéger certains marchés, tels que les services d'hébergement de vidéos en ligne proposés par YouTube".

Le géant américain tente de se défendre

En Inde, 60% des 8 millions de téléviseurs intelligents vendus en 2019 utilisaient le système d'exploitation Android de Google. Le chinois Xiaomi, également cité dans le rapport de la CCI, détient 27 % du marché des téléviseurs intelligents sur ce même marché. Des chiffres qui datent du premier trimestre de l'année 2020. Google a répondu aux inquiétudes du gouvernement indien en indiquant que : "nous sommes convaincus que nos pratiques de licences pour les téléviseurs intelligents sont conformes à toutes les lois applicables en matière de concurrence".

Google se défend en affirmant qu'en Inde, le marché est en plein essor et qu'il y a fort à faire pour détrôner des concurrents bien implantés sur le marché de l'OS TV, tels que FireOS, Tizen ou encore WebOS. C'est la deuxième enquête antitrust à laquelle Google doit faire face en Inde. En effet, en novembre 2020, la CCI reprochait déjà à Google : "de privilégier injustement Google Pay en le plaçant en bonne place sur le Play Store, Android OS et les smartphones basés sur Android en faussant les résultats de recherche sur le Play Store en faveur de Google Pay".