Le 21 juillet, Elon Musk annonçait que les stations de charge, les Supercharger, jusque-là réservées aux voitures Tesla, seraient ouvertes à tous les véhicules dès la fin de l’année. Interrogé à ce sujet lors de la présentation des résultats trimestriels de l’entreprise, le PDG a expliqué plus en détail les modalités.

L’application Tesla sera ouverte à tous

Ce sera “vraiment simple”, assure Elon Musk. Les propriétaires de voiture d’autres marques devront dans un premier temps se doter de l’application mobile Tesla, qui ne sera plus limitée aux détenteurs de véhicules de la firme. En créant leur compte, les nouveaux utilisateurs devront renseigner le modèle et la marque de leur voiture. Ils devront également ajouter un moyen de paiement.

Par la suite, il suffira aux conducteurs d’indiquer à quel Supercharger ils se trouvent, puis de brancher leur voiture. Il ne restera plus qu’à lancer la charge depuis l’application.

En Amérique du Nord, la procédure sera la même, à un élément près. Dans cette région du monde, Tesla possède des connecteurs propriétaires, c’est-à-dire que cette technologie n’est détenue que par l’entreprise. Les propriétaires de véhicules d’autres marques devront s’équiper d’un adaptateur. Peu de détails ont été donnés sur la façon de s’en procurer un, mais ils pourraient être conçus directement par la société d’Elon Musk. En effet, ce dernier souhaiterait les rendre disponibles dans les stations Supercharger, tant que "les gens ne les volent pas ou quelque chose du genre".

Vers une surcharge du réseau Tesla ?

L’ouverture du réseau de charge à tous représente un avantage financier important pour Tesla. Comme l’explique Drew Baglino, ingénieur et responsable des énergies au sein de la firme, “L'augmentation de l'utilisation du réseau réduit en fait nos coûts, ce qui nous permet de baisser les prix de facturation pour tous les clients, rendre le réseau plus rentable et de le développer plus rapidement”.

Malgré tout, cette annonce fait l’objet de beaucoup de spéculations, et particulièrement du côté des détenteurs de Tesla. En effet, les véhicules électriques gagnent rapidement en popularité et les files d’attente dans les stations de charge s’allongent. L’ouverture des Supercharger à tous pourrait ne pas arranger les choses.

Pour remédier à ce problème, la firme songerait à une tarification dynamique. Concrètement, cela impliquerait qu’une voiture électrique se chargeant plus lentement qu’une Tesla pourrait coûter plus cher à recharger. Par ailleurs, Elon Musk indique qu’un autre défi attend la société : ne pas fabriquer de véhicules à un rythme plus rapide qu’elle ne construise de nouvelles stations.

Il reste à voir si la firme arrive à trouver un équilibre entre développer l’accès aux Supercharger, augmenter les ventes tout en conservant sa clientèle satisfaite.