Ce trimestre, Tesla bat un nouveau record. Grâce à un nombre de livraisons important, l’entreprise passe la barre du milliard de dollars de bénéfice. En effet, entre avril et juin, le constructeur automobile a généré 1,14 milliard de dollars. C’est 10 fois plus qu’à la même période l’année précédente.

201 250 véhicules Tesla livrés au second trimestre

Plus tôt au mois de juillet, la société d’Elon Musk a affirmé avoir livré 201 250 véhicules entre avril et juin. Un chiffre inédit, particulièrement en pleine pénurie de semi-conducteurs. Parmi les plus prisés, la Model 3 et la Model Y. Au cours du second trimestre 2021 (pdf), Tesla en a vendu plus de 200 0000, contre 1 895 Model S. Ces ventes ont presque fait doubler le chiffre d’affaires de l’entreprise, pour s’élever à 11,9 milliards de dollars.

Au cours des prochains mois, l’ouverture des stations de charge aux véhicules d’autres marques permettra à la firme de faire de l’économie d’échelle, c’est-à-dire que le coût unitaire va baisser, car la production va être plus importante. Augmenter l’utilisation du réseau Tesla lui permettra également d’être plus rentable. "Notre objectif est de soutenir l'avènement de l'énergie durable. Il ne s'agit pas de créer un espace clos et de l'utiliser pour attaquer nos concurrents", a affirmé Elon Musk lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Néanmoins, une partie importante des profits de la société provient habituellement de la vente à d’autres sociétés des crédits carbones qui lui sont accordés, car ses voitures sont moins polluantes. Or, ce trimestre, les chiffres sont en baisse sur ce segment, atteignant 354 millions de dollars. À la première période de l’année, ils s’élevaient à 518 millions de dollars.

Au trimestre précédent, Tesla avait enregistré 101 millions de dollars provenant de la revente de bitcoins. Cette fois-ci, le groupe a enregistré 23 millions de dollars de dépréciations pour le même motif. En cause, la chute de la cryptomonnaie, fortement impactée par les nombreux propos d’Elon Musk.

La pénurie de puces pourrait finalement frapper Tesla

Si l’entreprise enregistre des chiffres records ce trimestre, elle pourrait bien, à terme, être, elle aussi, touchée par la pénurie de puces. En effet, la demande de voitures Tesla reste importante, mais leur production pourrait être limitée. “L'offre de composants aura une forte influence sur le taux de croissance de nos livraisons pour le reste de cette année", a expliqué la firme. Une situation qui n’arrangera pas la production dans les deux nouveaux sites de production à venir cette année : Berlin et Austin.

De ce fait, le groupe a décidé de remettre à 2022 le lancement du Cybertruck et de son camion Semi. Elon Musk justifie ce choix par la “disponibilité limitée des cellules de batterie” et les “défis de la chaîne d’approvisionnement mondiale”.