Mercredi dernier, Elon Musk a annoncé sur son compte Twitter que Tesla n’accepterait plus le bitcoin comme moyen de paiement. Il a indiqué que cette décision était motivée par l’impact écologique qu’a cette cryptomonnaie, dont le minage consomme une quantité très importante d’électricité.

Tesla dit au revoir au bitcoin pour des raisons écologiques

C’est un vrai retournement de situation chez Tesla. En mars dernier, Elon Musk avait annoncé fièrement que les clients américains pouvaient acheter un véhicule de la firme en bitcoins. Si cette option devait s’étendre à d’autres pays dans les mois à venir, ce ne sera finalement pas le cas. Sur Twitter, le PDG cite des raisons environnementales pour justifier la suspension du paiement en bitcoins.

Il n’y a aucun doute que l’impact écologique du bitcoin pose problème. Selon une étude de la revue scientifique Nature, les mines de bitcoins chinoises pourraient compromettre les objectifs climatiques du pays. Alimentant près de 80% du commerce mondial de cryptomonnaies, le bitcoin pourrait avoir des conséquences irréversibles. Les sites, remplis d’ordinateurs spécifiquement conçus pour l’occasion, consomment des quantités importantes d’électricité, provenant en partie de centrales de charbon. D’après l’étude, les mines chinoises pourraient émettre 130,50 millions de tonnes de dioxyde de carbone d’ici à 2024 si rien est fait.

La décision d’Elon Musk a fait chuter le cours du bitcoin

“Tesla a suspendu les achats de voitures avec des bitcoins. Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions (de gaz à effet de serre) de tous les combustibles”, a expliqué Elon Musk. Une décision qui en a surpris plus d’un, lorsqu’on sait que Tesla a investi 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie. Par ailleurs, à la fin du premier trimestre, son portefeuille de bitcoins était évalué à 2,48 milliards de dollars.

Ce choix d’Elon Musk a fait plonger le cours du bitcoin, passant sous la barre des 41 000 euros, tandis qu’il était à 46 700 euros le jour précédent. Or, son déclin ne s’est pas arrêté là. Toujours sur Twitter, le PDG a laissé entendre que son entreprise pourrait bientôt vendre l’entièreté de son stock de bitcoins. Des propos qui ont provoqué la chute de la cryptomonnaie, qui a perdu plus de 7% en quelques heures ce dimanche 16 mai.

Un choix stratégique d’Elon Musk ?

Malgré tout, Elon Musk n’a pas fermé la porte à la cryptomonnaie. “Pour être clair, je crois fermement à la crypto mais je ne peux pas conduire une augmentation massive des énergies fossiles, notamment du charbon”, a-t-il expliqué dans un tweet.

Le PDG a notamment mentionné, une nouvelle fois, le Dogecoin, une cryptomonnaie verte avec laquelle Tesla semble désormais collaborer. “Nous travaillons avec les développeurs de Doge pour améliorer l’efficacité des transactions du système. Potentiellement prometteur.” a-t-il tweeté. Cette décision ne relèverait pas du hasard. En effet, en 2022, SpaceX, sa société de technologies spatiales, lancera une mission appelée “Mission DOGE-1 vers la Lune”, en référence à la cryptomonnaie. Par ailleurs, cette mission sera entièrement fiancée en Dogecoin.

Ainsi, Tesla ne semble pas en avoir terminé avec la cryptomonnaie. S’il est difficile de savoir les véritables intentions d’Elon Musk, il n’a jamais caché ses envies de voir le Dogecoin surpassé le bitcoin. En revanche, il n’a jamais indiqué s’il avait investi dans cette cryptomonnaie. Une nébuleuse plane, pour le moment, au-dessus de cette histoire, qui n’en est sûrement pas à son dernier revirement de situation.