Les sanctions américaines à l’encontre de Huawei commencent à porter leurs fruits. En dehors du marché chinois, le constructeur perd d’importantes parts de marché, selon l’entreprise d’analyse de stratégie dans l’industrie Dell’oro Group, citée par le Wall Street Journal.

Les sanctions ont été initiées en 2019 par Donald Trump. Accusée d’espionnage pour le compte des autorités chinoises, Huawei est, depuis, considérée comme une menace pour la sécurité nationale américaine. En conséquence, de nombreuses mesures ont été prises pour limiter les possibilités commerciales de la firme, et les États-Unis ont notamment fait pression sur leurs alliés pour qu’ils s’alignent sur leur politique.

Cela se fait grandement ressentir sur les équipements 5G du géant chinois, qui ont été soumis à d’importantes restrictions en Europe, mis à part en Allemagne. Au Royaume-Uni, ils ont tout bonnement été interdits. En dehors de la Chine, la part de Huawei dans les revenus générés par la vente d'équipements sans fil dans le monde a ainsi baissé de 2 points de pourcentage, pour s'établir à environ 20% en 2020, selon Dell’oro Group. Ses principaux rivaux sur ce marché, Ericsson et Nokia, bénéficient quant à eux de ces restrictions et détiennent respectivement 35% et 25% de parts de marché hors de Chine. D’ailleurs, la firme suédoise a vu son chiffre d’affaires bénéficié de la 5G l’année dernière.

Un smartphone Huawei.

Les ventes de smartphones de Huawei sont grandement affectées par les sanctions américaines. Image : Kamil Kot / Unsplash

Si l’on prend en compte l’Empire du Milieu toutefois, Huawei reste le numéro 1 du secteur. Le pays asiatique est désormais le plus gros marché de l’industrie et représente un tiers des ventes mondiales. Malgré des difficultés donc, les revenus de la firme ont augmenté en 2020, notamment grâce au marché chinois. « Nous devons oser abandonner certains pays, certains clients, certains produits et certains scénarios », a déclaré son PDG, Ren Zhengfei, dans une note adressée à ses employés. Pour rappel, les sanctions américaines ont poussé Huawei à revendre sa division de smartphones de moyenne gamme Honor. Les ventes de smartphones ont, elles aussi, logiquement été affectées par les restrictions. Ainsi, le géant chinois est passé de leader mondial du secteur à la cinquième position seulement en 2020.

Malgré l’arrivée d’un nouveau dirigeant aux États-Unis, les relations entre les deux premières puissances économiques mondiales ne vont pas s’améliorer, car Joe Biden compte bel et bien s’aligner sur la politique de Trump envers la Chine.