Selon des recherches effectuées par IPVM, plusieurs géants technologiques chinois aideraient le gouvernement de Xi Jinping à identifier les Ouighours grâce à des technologies de reconnaissance faciale. C'est probablement le cas de Huawei mais aussi d'Alibaba et de sa filiale dédiée au cloud computing, Alibaba Cloud. Des allégations contestées, évidemment.

Alibaba a-t-il aidé le gouvernement chinois à identifier les Ouighours ?

Plusieurs logiciels de reconnaissance faciale seraient donc testés en Chine pour tenter d'identifier plus facilement les minorités ethniques musulmanes, notamment les Ouïghours et les Kazakhs. Un programme que le gouvernement appelle "la lutte contre le terrorisme". Alibaba et Huawei sont les deux géants technologiques visés par l'enquête. Le premier d'entre eux se dit "consterné" d'apprendre cela. Un porte-parole d'Alibaba a précisé que : "la discrimination raciale ou ethnique ou le profilage sous quelque forme que ce soit viole les politiques et les valeurs d'Alibaba".

C'est à partir d'une faille de sécurité que les experts de l'IPVM auraient réussi à pénétrer les entrailles d'Alibaba. Après plusieurs semaines de recherches, ils ont découvert un système de surveillance baptisé "smart city", hébergé sur les serveurs d'Alibaba Cloud. Ce système de reconnaissance faciale pouvait détecter l'appartenance ethnique d'une personne et l'étiqueter comme étant "musulmane" ou "Ouïghour", ou les deux. À l'époque, Alibaba avait déclaré qu'en tant que fournisseur public, la société n'avait pas le droit d'accéder aux données de ses clients.

Le géant chinois dément les propos relatés par l'IPVM

L'IPVM a également découvert que Huawei et une entreprise spécialisée dans la reconnaissance faciale du nom de Megvii, auraient travaillé ensemble pour tester et développer des systèmes "d’alarmes ouïghoures". Une technologie capable d'alerter le gouvernement lorsque le système de reconnaissance faciale détecte le visage d'un membre de la communauté ouïghoure.

Nous savions que le gouvernement chinois traquait la communauté ouighoure depuis de nombreuses années, mais cette fois-ci, il reste peu de place au doute quant au fait que les géants technologiques chinois semblent bel et bien être au service de l'oppression des Ouighours.

Pourtant, Alibaba dément fermement les propos rapportés par l'IPVM et explique que : "nous n'avons jamais eu l'intention d'utiliser notre technologie à de telles fins et nous ne permettrons pas qu'elle soit utilisée pour cibler des groupes ethniques spécifiques. Nous avons éliminé les biais ethniques dans notre offre de produits. Cette technologie d'essai n'a été déployée par aucun client. Nous n'avons jamais eu l'intention et nous ne permettrons pas que notre technologie soit utilisée pour cibler ou identifier des groupes ethniques spécifiques".

Notons au passage que depuis quelques mois, la croissance d'Alibaba Cloud est impressionnante. Elle dépasse même celles d'Amazon et de Microsoft. Entre les mois de juillet et septembre 2020, Alibaba déclare avoir généré 14,89 milliards de yuans (soit 2,24 milliards de dollars) grâce à ses activités dans le cloud computing. Une augmentation de 60% par rapport au quatrième trimestre 2019.