Baidu capital, le conglomérat chinois Citic et sa branche d’investissement Citic Private Equity, ainsi que la société chinoise d’investissement IDG capital (l’un des actionnaires de l’Olympique Lyonnais) ont participé à l’apport de Smart Living Group pour un montant total de 2,5 milliards d’euros.

Smart Living Group est la branche de Baidu spécialisée dans les assistants vocaux et les appareils intelligents. Dans les grandes lignes, Smart Living Group pourrait être définie comme la branche intelligence artificielle (IA) de Baidu avec sa technologie phare : l’assistant vocal DuerOS.

Le montant de la levée de fonds n’est pas connu, la seule information divulguée par l’entreprise est sa valorisation : 2,5 milliards d’euros. Cela laisse peu de transparence quant aux fonds qu’elle détient réellement. Selon Baidu, l’accord final devrait se conclure au quatrième trimestre 2020 et il resterait majoritaire à l’actionnariat, gardant ainsi le pouvoir décisionnel.

La stratégie de Baidu : diversifier ses activités

DuerOS est utilisé au profit des autres technologies du groupe, comme les appareils Xiaodu appartenant à Baidu. Les enceintes et écouteurs sans fils de la marque sont équipés de l’assistant vocal DuerOS. Ce point incarne l’atout majeur de Baidu qui est en capacité de développer des programmes puis de les intégrer dans ses objets intelligents ou dans ceux des ses partenaires. DuerOS est une plateforme ouverte, ce qui signifie qu’elle peut être intégrée à différents appareils.

Baidu qui fait partie des BATX, équivalent chinois des GAFA, a subi les répercussions de la crise du SRAS-CoV-2, plus particulièrement avec l’effondrement de la publicité. Selon eMarketer, les dépenses en publicité numérique n’augmenteront que de 5% alors que les prévisions étaient autour de 13%.

La concurrence fait rage entre les entreprises chinoises

Au-delà de la Covid-19, le marché publicitaire de Baidu est menacé par la croissance de TikTok qui capte de nombreux revenus publicitaires. Pour l’entreprise propriétaire du moteur de recherche le plus utilisé en Chine, la diversification des activités semble nécessaire. Cette volonté de diversification a déjà été démontrée, par exemple avec le lancement d’un service de vidéo en streaming.

Aussi, le géant Tencent se positionne également comme un des principaux concurrents de Baidu. Les internautes délaissent le moteur de recherche pour WeChat, la super application de Tencent qui permet aux utilisateurs de faire des recherches et d’accéder à des services depuis la même plateforme. Pour rivaliser Baidu a créé “Baidu App” qui comptait 204 millions d’utilisateurs en juin 2020. Tout comme le développement de Smart Living, cette application s’inscrit dans la stratégie de diversification des activités. Cette levée de fonds pourrait donc être un signe avant-coureur de la nouvelle dynamique du groupe qui se centre aussi sur l’IA.

Dans la lignée de cette stratégie, Baidu est aujourd’hui en négociation avec des investisseurs pour une levée de fonds qui pourrait s’élever à environ 2 milliards d’euros afin de créer une entreprise spécialisée dans les biotechnologies. L’activité de cette entreprise serait le développement d’une IA capable de créer des médicaments et de diagnostiquer des maladies. Cette création témoigne de la volonté chinoise d’allier les entreprises du secteur numérique et du secteur industriel.