Facebook propose depuis peu une nouvelle fonctionnalité : la possibilité de faire payer les lives. Une grande partie des réservations auront lieu sur son application iOS et Facebook se retrouve confronté à la politique d’Apple sur sa taxe de 30% pour tous les achats in-app. Une bataille vient de s’ouvrir.

Il est encore question de cette fameuse taxe de 30% d’Apple

Une récente mise à jour de Facebook a été interdite car elle mentionnait la commission prélevée par Apple. Depuis l’affaire qui oppose Apple à Epic Games, l’éditeur de Fortnite, le grand public connaît désormais la politique d’Apple sur la taxe des 30% pour les achats in-app. Pour une fois, et parce que ça l’arrange, Facebook a choisi la transparence en mentionnant le principe de cette taxe pour que ses utilisateurs soient au courant de ce qu’ils payent. Cela a conduit à un blocage d’Apple.

La marque à la pomme a tout simplement empêché Facebook d’informer ses utilisateurs qu’Apple collecte 30% des achats effectués sur l’application iOS. Selon Apple, cette mise à jour viole une règle de l’App Store qui vise à empêcher les développeurs d’applications de montrer des informations « non pertinentes » à leurs utilisateurs. La nouvelle mise à jour de Facebook doit permettre de rendre certains événements payants. Avec la fonctionnalité Live With, Facebook veut notamment permettre aux entreprises touchées par la crise de rebondir et de trouver une nouvelle source de revenu.

Facebook taquine Apple avec cette petite provocation

Le géant des réseaux sociaux affirme avoir demandé à Apple de renoncer à cette redevance afin que la totalité des recettes puisse aller aux organisateurs des événements en question. Apple a refusé la proposition de Facebook. Aujourd’hui, la fonctionnalité est bien disponible mais le message de Facebook concernant la taxe de 30% d’Apple n’est plus visible. Il est simplement précisé que : « Facebook ne prélève pas de frais sur cet achat ». Un porte-parole du réseau social a déclaré ceci :

« Maintenant plus que jamais, nous devrions avoir la possibilité d’aider les gens à comprendre où va réellement l’argent qu’ils pensent donner aux petites entreprises. Malheureusement, Apple a rejeté notre avis de transparence autour de leur taxe de 30%, mais nous travaillons toujours à rendre cette information disponible dans l’application ».

Difficile de savoir si Facebook pourra y parvenir un jour. Apple est pour le moment le seul maître à bord. Une véritable protestation s’est organisée autour de cette taxe de 30%. Match Group, Epic Games, Spotify, Netflix Rakuten et d’autres estiment que cela n’est pas juste. Tout est parti d’une déclaration cinglante d’Apple qui disait il y a quelques mois à propos de l’ouverture d’une enquête par l’Union européenne que : « il est décevant que la Commission européenne avance des plaintes sans fondement de la part d’une poignée d’entreprises qui veulent simplement un cadeau ».

On sent bien qu’avec cette petite provocation, Facebook tente de pousser un peu plus loin la conversation sur les politiques de l’App Store d’Apple, qui n’ont jamais été aussi controversées. Si certaines entreprises bénéficient d’une exemption spéciale, négociée avec Cupertino, la grande majorité des applications présentes sur l’App Store sont soumises à cette taxe de 30%. Cela finira-t-il par changer ? C’est possible, même si Apple ne compte pas se laisser faire.