L’annonce a été officialisée le 10 juin 2020 : Just Eat Takeaway (fusion des services Just Eat et Takeaway.com) a fait l’acquisition de GrubHub pour la somme de 7,3 milliards de dollars, l’équivalent de 6,5 milliards d’euros. Uber Eats, aussi intéressé par ce rachat, n’a pas été suffisamment réactif. Cette acquisition permet à l’entreprise européenne de faire son entrée sur le marché américain.

Just Eat Takeaway débarque aux États-Unis

Nous savions déjà depuis quelques semaines qu’Uber Eats souhaitait acquérir GrubHub. Troisième service de livraison aux États-Unis, GrubHub travaille avec 140 000 restaurants et enregistre tout de même 450 000 commandes chaque jour et 21 millions d’utilisateurs actifs. Pourtant, la concurrence est tellement forte sur ce marché que GrubHub ne peut plus tenir la cadence. Il n’y a pas de place pour tout le monde. La revente est évoquée depuis le début de l’année 2020.

Si Uber Eats était déjà en pourparlers avec GrubHub, c’est finalement Just Eat Takeaway, entreprise britannique spécialisée dans la livraison de repas à domicile, qui profitera du réseau de GrubHub aux États-Unis. Fondée en 2004, GrubHub était certainement la plus ancienne application de livraison de nourriture à domicile des États-Unis. Avec cette acquisition, Just Eat Takeaway couvre désormais 25 pays à travers le monde.

Le marché peut-il être chamboulé ?

On sent bien que malgré la domination de Deliveroo et d’Uber Eats, Just Eat Takeaway semble décidé à chambouler le marché. La pandémie de Covid-19 que nous traversons a rebattu les cartes. Certaines entreprises pourraient ne pas s’en sortir et ainsi être rachetées par les plus puissantes. À ce propos, les régulateurs britanniques vont autoriser Amazon à racheter une partie de Deliveroo. La Competition & Markets Authority a déclaré qu’en raison de la situation exceptionnelle, l’entreprise de Jeff Bezos, sera autorisée à racheter une partie de Deliveroo, seule solution pour éviter la faillite.

C’est évident : la pandémie de Covid-19 a des effets économiques directs sur de nombreuses entreprises. Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont néanmoins constaté une forte hausse d’activité. Les restaurants ayant fermé leurs portes au public en raison du confinement, Uber Eats et les autres se sont rapidement imposés comme la solution pour continuer de manger « à l’extérieur » pour de nombreuses personnes confinées. Uber Eats a par exemple enregistré une hausse d’activité de 54% au premier trimestre de l’année 2020.