Fort des excellents résultats de sa filiale de service de livraison de repas à domicile, Uber souhaite désormais renforcer son positionnement aux États-Unis. Pour cela, le groupe américain a choisi de faire l'acquisition de GrubHub, son concurrent direct. Depuis plusieurs mois, les deux entreprises ont entrepris des négociations qui devraient aboutir dès ce mois de mai 2020.

Uber en route pour devenir le numéro 1 de la livraison de repas aux États-Unis

Aux États-Unis, Grubhub est le troisième plus important service de livraison de repas à domicile. Pionnier du secteur, la firme est affiliée à plus de 140 000 restaurants, enregistre plus de 450 0000 commandes quotidiennes et compte plus de 21 millions d'utilisateurs actifs. Malgré ces chiffres impressionnants, la société a connu de nombreuses difficultés au cours de ces derniers mois tant la compétition dans ce secteur est importante. La revente aurait ainsi été évoquée en début d'année. Une situation idéale pour Uber qui s'est rapidement positionné.

En effet, le groupe américain qui a ouvert sa filiale de livraison de repas en 2014, souhaite faire l'acquisition de son concurrent. Des négociations entre les deux entreprises seraient en cours depuis déjà plusieurs mois et pourraient arriver à leur terme dès ce mois de mai 2020, révèle le site Bloomberg en citant des sources anonymes. Une information à prendre tout de même avec précaution puisqu'il n'est pas rare de voir ce type de négociations avortées si un accord assez satisfaisant pour les deux parties n'est pas trouvé. Quoi qu'il en soit, l'annonce de cette éventuelle acquisition a eut des répercussions positives en bourse puisque l’action Grubhub a bondi de plus de 24% et celle d'Uber a, quant à elle, grimpé de 7%.

Finalement, ce rachat pourrait être un bon moyen pour Uber Eats de se hisser en première position sur le marché de la livraison de repas à domicile aux États-Unis. Une place actuellement occupée par Doordash qui possède à lui seul 35% de part de marché dans le secteur, selon une étude réalisée en 2019.

Un secteur largement porté par le confinement

La pandémie de Covid-19 a eut d'importantes répercussions économiques pour de nombreuses entreprises, et Uber n'y a pas échappé avec 3 milliards de pertes annoncées. Si le secteur du VTC s'est effondré et qu'il est en majeur partie responsable de ces pertes, le groupe a néanmoins pu constater une forte hausse d'activité pour sa filiale de livraison de repas à domicile.

Un phénomène auquel on pouvait finalement s'attendre. Les restaurants ayant fermé leurs portes au public en raison de la crise sanitaire en cours, Uber Eats s'est rapidement imposé comme la solution pour de nombreuses personnes confinées. Résultat, le service a enregistré une hausse d'activité de 54% sur le premier trimestre 2020 par rapport à l'année précédente, atteignant ainsi les 819 millions de dollars de recettes. Des résultats qui confortent très certainement Uber dans son éventuelle acquisition de GrubHub.