food : toute l'actualité sur siecledigital.fr

food

Domino’s a souvent pris des initiatives avec la technologie et lancé des concepts innovants. L’entreprise a ouvert son premier restaurant sans cash en Australie, une application pour commander une pizza directement à partir du tableau de bord de sa voiture a été créée et l’entreprise a même commencé à réaliser des livraisons avec des robots ! Aujourd’hui Domino’s fait un pas vers l’écologie et annonce que des vélos électriques seront utilisés pour livrer les pizzas aux États-Unis. Des livraisons plus rapides tout en étant respectueuse de l’environnement Les moyens de transport électriques comme les vélos, les voitures ou encore les scooters électriques sont très à la mode. Il est donc pertinent qu’une entreprise comme Domino’s réalisant des livraisons en voitures ou un scooter se tourne vers une solution durable. Suite à différents tests menés, l’entreprise va lancer un programme de livraison en vélo électriques. Les restaurants auront ainsi le choix…

Le MIT et le Qatar Computing Research Institute (QCRI) ont développé PizzaGAN (Generative Adversarial Network), une intelligence artificielle capable de faire des pizzas avec l’aide d’images. Si les robots de Domino’s sont déjà capables de livrer ces dernières à domicile, on se languit plus de découvrir les talents culinaires de cette IA. Quand l’IA se transforme en pizzaïolo Après un entrainement sur des milliers de photos de pizzas synthétiques et réelles, l’IA sait non seulement comment différencier la garniture, mais également les différentes couches qui composent une pizza et dans quel ordre elles doivent être réalisées. Les chercheurs ont découvert qu’avec des pizzas comptant deux ingrédients, l’intelligence artificielle était capable de tout identifier correctement dans 88% des cas. Le niveau baisse en fonction des éléments qui sont ajoutés. Pour l’instant, PizzaGAN ne sait pas encore cuisiner ni faire cuire au four les pizzas qu’elle prépare. En effet, l’intelligence artificielle n’en…

Dès cette année, vous pourrez commander une pizza depuis le tableau de bord de votre voiture. Cette possibilité est le fruit du partenariat entre Domino’s Pizza et Xevo Inc., un spécialiste des solutions embarquées pour automobiles. Ensemble, ils travaillent sur AnyWare, une application qui sera intégrée à votre véhicule pour vous permettre de commander des pizzas en quelques secondes à peine. Ce service est accessible par le biais de la plateforme de commerce automobile Xevo Market, déjà intégrées dans des millions de véhicules connectés aujourd’hui. Une innovation qui fera ses premiers pas chez General Motors et Chrysler Les premières voitures qui seront équipées de l’interface de commande de Domino’s seront celles des marques General Motors et Chrysler. AnyWare sera préchargée sur certains véhicules de ces constructeurs à partir de cette année. Au total, l’application devrait être présente sur plusieurs millions de voitures avant la fin de l’année si l’on en…

Nous revoilà pour le troisième épisode de Futurs au pluriel : la nourriture de demain ! Après s’être penché sur l’avenir fictionnel (ou non) des GAFAs et de l’apprentissage scolaire, c’est au tour de la nourriture d’être podcastée. Ambroise questionne tour à tour les visions de Loïc Fayet, fondateur et associé de Lieux de Liens après être passé par la direction R&D de Danone Early Life Nutrition, ainsi que Damien Beaufils, co-fondateur d’Urban Project et du food court bien connu des lyonnais : La Commune. Lorsque l’on va dans un restaurant traditionnel sur Lyon, l’assiette qui nous est servie est à 3% de résilience. Ça veut dire que 97 % des ingrédients ont fait en moyenne 3000km pour arriver jusqu’au restaurant. – Loïc Fayet. « À tous ceux qui se demandent comment agir pour l’écologie sans devenir un militant enragé, la solution se trouve dans votre assiette. Notre alimentation quotidienne est…

À travers un communiqué, Instagram vient d’annoncer le déploiement en France d’un bouton d’action avec LaFourchette, site de réservation de restaurants en ligne, permettant aux utilisateurs de réserver une table directement via le réseau social de photos. Une décision qui semble légitime, car Instagram est le repère idéal pour tous les #foodlovers qui n’hésitent pas à publier leurs plus beaux clichés. Comme le précise le réseau social « les fans de Food consultent en moyenne 18 fois par jour leur Instagram et consomme en moyenne 4 fois plus de contenu que le reste de la communauté sur la plateforme ! » Cette fonctionnalité a d’ailleurs été lancée il y a plus d’un an aux États-Unis. En juin dernier, LaFourchette expliquait déjà sur son blog professionnel les avantages de cette nouveauté. Côté clients, ces derniers peuvent découvrir de nouveaux restaurants à travers une simple navigation et pourront ainsi réserver de manière très…

Deliveroo a décidé d’exploiter Deliveroo Editions, son concept de cuisines partagées, en France après un premier test réussi au Royaume-Uni. Actuellement, 12 cuisines partagées sont mises à disposition des restaurateurs à Saint-Ouen, au nord-ouest de Paris. Pour quelles raisons Deliveroo ouvre-t-il des cuisines partagées ? Après l’Angleterre, la France représente au niveau européen un marché très intéressant pour les entreprises de livraison à domicile, mais Deliveroo doit tout de même faire face à une concurrence bien organisée. Aussi, le meilleur moyen de se différencier d’Uber Eat ou encore de Foodora réside dans le fait de proposer de nouveaux services aux restaurateurs. Avec ses cuisines partagées, la direction de Deliveroo, espère bien séduire des partenaires en quête de nouveaux clients, mais par forcement à même d’investir des sommes importantes dans de nouveaux locaux. Néanmoins, la contribution demandée aux patrons de restaurants, pour profiter des cuisines partagées, reste conséquente. En effet, le concept…

La pause déjeuner en France, c’est sacré. Dans une étude sur 14 pays datant de 2016, Edenred dévoile des chiffres qui apparaissent comme une aberration pour les 13 autres pays concernés : 3/4 des travailleurs français s’accordent une pause d’au moins 30min, et cela monte même à 45min pour la moitié d’entre eux. Edenred, justement, est depuis maintenant 50 ans l’un des 4 principaux acteurs de ce lunch break (aux côtés Natixis, Chèque-Déjeuner et Sodexo), en fournissant aux employés les précieux titres restaurants. Un système d’avantage en nature qui est toutefois reste figé au XXème siècle, 85% de ces titres restaurants étant encore distribués en format papier. Un oligopole donc, qui va devoir apprendre à composer avec l’arrivée d’un nouvel acteur : Lunchr. La start-up débarque sur un marché qui pèse aujourd’hui 6,5 milliards d’euros. « une approche disruptive, mixant dématérialisation et digitalisation » Comme le présente Loïc Soubeyrand, son fondateur. Après une année d’incubation passée…