La société de Jeff Bezos vient de publier un rapport détaillant l’ensemble de son activité depuis le début de l’année 2020. Comme on pouvait s’y attendre, le bilan est mitigé. D’un côté on observe que le confinement a fait augmenter les ventes de l’entreprise. De l’autre on remarque que les dépenses ont aussi fortement augmenté, et cela n’est pas prêt de s’arrêter.

Bilan : les ventes augmentent mais les dépenses aussi

Amazon a observé une augmentation de ses ventes de 26% entre le premier trimestre de l’année 2020 et la même période l’année dernière. Une très belle performance quand on sait que ce trimestre est normalement l’un des plus creux puisqu’il tombe juste après les fêtes de Noël. Cette année, la crise du Covid-19 a dopé les ventes du géant américain. Le chiffre d’affaires a atteint les 75,5 milliards de dollars (69 milliards d’euros). Un bilan positif si on s’arrêtait ici.

Pourtant ce n’est pas le seul constat que l’on peut retenir de ce rapport. Si les ventes ont augmenté, les coûts aussi ont grimpé en flèche. La raison principale ? Amazon a embauché plus de 175 000 personnes à travers le monde et a également augmenté le taux horaire de ses travailleurs. Cette augmentation des dépenses a donc entraîné une baisse des bénéfices au cours de cette période et une chute des actions mesurée.

4 milliards de dollars seront encore dépensés au 2ème trimestre

Le PDG de la société, Jeff Bezos, prévient et dit que les dépenses ne s’arrêteront pas de si tôt. Il affirme qu’Amazon va encore dépenser 4 milliards de dollars (3,67 milliards d’euros) au cours du prochain trimestre pour faire face à la crise du Covid-19. Selon lui :

“Dans des circonstances normales, au cours de ce deuxième trimestre, nous pouvions nous attendons à réaliser 4 milliards de dollars ou plus de bénéfices d’exploitation. Mais ce ne sont pas des circonstances normales. Au lieu de cela, nous nous attendons à dépenser la totalité de ces 4 milliards de dollars, et peut-être un peu plus, pour des dépenses liées au Covid-19, pour faire parvenir les produits à nos clients et assurer la sécurité de nos employés”.

Ces dépenses comprennent notamment des investissements dans des équipements de protection individuelle destiné aux salariés des entrepôts. Amazon prévoit également d’augmenter les cadences de nettoyage de ses installations et pourrait même encore augmenter les salaires de ses travailleurs.

Des mesures probablement liées à la décision rendue par la Justice française au début du mois d’avril. Le Tribunal de Nanterre demandait à Amazon France de se limiter aux marchandises essentielles estimant que l’entreprise n’avait pas pris toutes les précautions nécessaires pour protéger ses équipes. Finalement l’entreprise décidait de fermer temporairement ses entrepôts pour les mettre aux normes mais de continuer de livrer les français avec les stocks d’autres pays.

Bezos ne s’en cache pas et dit clairement qu’il s’agit de “la période la plus difficile qu’Amazon n’ait jamais connue”.