Le mois dernier le gouvernement du Kenya approuvait le lancement des ballons connectés de Loon sur son territoire. Les premiers lancements depuis Porto Rico et depuis le Nevada ont eu lieu. Ils ont pris la destination du Kenya et doivent permettre aux habitants du pays des zones les plus reculées, d’améliorer leurs moyens de communication.

Quatre ballons sont en route vers le Kenya

Loon, filiale d’Alphabet, s’est associé à Telkom Kenya pour lancer ce grand projet. L’objectif est clairement affiché de part et d’autre : délivrer une connexion Internet fiable dans les zones reculées du Kenya. Alors que de premiers essais commerciaux ont déjà eu lieu dans le pays au cours de l’été 2019, le gouvernement du pays disait le mois dernier qu’il fallait que les ballons soient déployés le plus rapidement possible. Aujourd’hui c’est chose faite.

Ces fameux ballons volent à une hauteur d’environ 20 000 mètres au-dessus de la surface de la Terre. Un premier ballon est déjà arrivé sur le territoire kenyan. Il s’agit du ballon baptisé HBA092. Il doit, dans les semaines qui viennent, être rejoint par trois autres ballons : les HAA093, HBAL25 et HBAL26.

Ils sont en chemin et se trouvent déjà au-dessus de l’Océan Atlantique. Le premier ballon, celui qui se trouve déjà au-dessus du Kenya, flotte vers la colonie de Ngomeni dans la partie orientale du pays. Il a été repéré pour la première fois à Garissa, dans le Comté du même nom, le 30 mars 2020.

Loon doit permettre aux kenyans de rester en contact malgré le confinement

Comme l’explique Sal Candido, CTO chez Loon : “nos ballons naviguent actuellement sur les courants aériens pour se rendre à leur destination, en utilisant la route la plus rapide, en fonction de la clémence des vents stratosphériques”. Le chemin est long : 11 000 kilomètres et la route est sinueuse mais un logiciel de navigation automatisé alimenté par un puissant algorithme doit permettre aux ballons de Loon d’arriver à bon port. Voici à quoi ressembleront les déplacements des ballons une fois sur place.

Aperçu de la zone de vol des ballons.

Crédit : Loon

Cette même intelligence artificielle doit permettre aux ballons de maîtriser et de maintenir une position relativement stable au-dessus de leur zone de couverture. Pour avancer et capter les vents stratosphériques, les ballons se déplacent de haut en bas. Une fois sur place, ils seront capables de fournir une couverture Internet fiable 24 heures sur 24 aux kenyans concernés. Comme l’explique Sal Candido :

“L’équipe de Loon est ravie d’offrir ses services à des personnes qui, auparavant, n’avaient que peu ou pas de connectivité au Kenya. Alors que l’humanité fait face à la pandémie de Covid-19 et que nous nous trouvons physiquement éloignés de nos amis, de nos collègues et de notre famille, c’est notre capacité à rester en contact en ligne qui nous tient informés, ensemble et connectés”.