C’est officiel depuis le 23 mars 2020 : le gouvernement du Kenya approuve le développement du projet Loon sur son territoire. Le Kenya aimerait que ce projet permette à ses habitants d’améliorer leurs moyens de communication, notamment pendant la pandémie de Covid-19.

Le Kenya veut faire face à l’épidémie de Covid-19 grâce aux ballons

C’est justement pour cette raison que le président kenyan Uhuru Kenyatta a accéléré la validation du projet Loon sur son territoire. Aux côtés de Telkom Kenya, les équipes de Loon vont pouvoir commencer à délivrer une connexion Internet dans les zones reculées du Kenya. Le gouvernement du pays aimerait que les ballons soient déployés le plus rapidement possible pour faire face à l’épidémie que nous traversons.

Une fois en place, les ballons de Loon permettront aux Kenyans de disposer de la 4G de Telkom Kenya, n’importe où dans le pays. Si le projet est dans les cartons depuis 2018, un coup d’accélérateur va être mis dans les jours qui viennent. De premiers essais commerciaux ont déjà eu lieu dans le pays au cours de l’été 2019.

Premier déploiement en Afrique pour les ballons d’Alphabet

Avec le projet Loon, Alphabet part du constat qu’aujourd’hui, il est pratiquement impossible de créer une entreprise sans internet. C’est vraisemblablement la mission de la société américaine à travers ce projet de ballons flottants : offrir les mêmes chances à tous les habitants de la Terre de monter une entreprise en profitant d’une connexion Internet.

Le Kenya ne sera pas la premier pays à profiter des services de Loon. Ces gros ballons à hélium de la taille d’un terrain de tennis ont déjà prouvé leur efficacité par le passé. Au cours des trois dernières années, Loon a laissé les opérateurs de téléphonie sans fil du Pérou et de Porto Rico, utiliser gratuitement ses ballons pour remplacer les réseaux de connexion cellulaires en cas de catastrophe naturelle.

Les ballons de Loon sont prêts à être commercialisés

Après plus d’un million d’heures passées dans la stratosphère et 40 millions de kilomètres parcourus, les ballons de Loon sont prêts à être commercialisés massivement. L’épidémie de Covid-19 que nous traversons actuellement pourrait bien permettre à certains pays de sauter le pas, comme c’est le cas pour le Kenya.

Depuis les États-Unis, Loon va envoyer ses ballons aériens vers le Kenya. Ils profiteront des vents pour voler environ à 20 kilomètres au-dessus de la terre. Une fois les ballons arrivés au Kenya, Loon effectuera les derniers tests nécessaires avec Telkom Kenya pour optimiser les derniers réglages avant le lancement officiel. Comme l’explique Alastair Westgarth, PDG de Loon :

“Compte tenu de la situation mondiale paralysée avec le Covid-19, nous travaillons aussi vite que possible pour déployer le service de Loon au Kenya afin d’aider à court terme, et établir des opérations durables qui continueront à servir les Kenyans à long terme”.