Visa, géant américain des paiements, vient de conclure un partenariat historique avec Paga, une startup nigérienne. Fondée à Lagos, Paga travaille dans le domaine des paiements. L’entreprise développe des technologies de pointe qu’elle propose en Afrique de l’Ouest, en Éthiopie et au Mexique.

Paga et Visa veulent développer de nouvelles solutions de paiement en Afrique

L’accord récemment conclu entre Visa et Paga doit permettre aux 14 millions de clients de la startup nigérienne d’effectuer des transactions sur le réseau mondial de Visa. Le géant américain espère également se servir des technologies de Paga pour améliorer les aspects techniques de sa solution. Au-delà de ce simple partenariat, on voit ici l’ambition de Visa de se développer massivement en Afrique pour conquérir un marché encore considéré comme émergent. Visa veut s’entourer des meilleures startups du continent pour affiner sa stratégie.

Pour Otto Williams, responsable des partenariats stratégiques chez Visa, la stratégie est très claire : “nous voulons numériser l’argent liquide, c’est une priorité stratégique pour nous. Nous voulons élargir l’accès des commerçants à l’acceptation des paiements et nous voulons favoriser l’inclusion financière partout à travers le monde, notamment en Afrique”. Les ingénieurs de Visa et de Paga travaillent déjà ensemble depuis quelques semaines pour déployer de nouvelles fonctionnalités de paiement au Nigeria dès le deuxième trimestre 2020.

Le marché des fintechs est désormais le “mieux financé” en Afrique. En effet, comme l’explique Visa, des milliers d’entreprises tentent d’offrir des produits de financement numérique aux consommateurs et aux PME du continent pour combler les lacunes existantes. Mastercard a également identifié ce phénomène. En 2019, l’entreprise investissait 50 millions de dollars (44 millions d’euros) dans Jumia. Ensemble, Mastercard et Jumia développent de nouveaux moyens de paiement pour les clients africains de Jumia.

Visa a du flair pour développer de nouveaux partenariats

Visa continue de développer une stratégie de rachat très agressive. En janvier 2020, l’entreprise rachetait Plaid pour 5,3 milliards de dollars (4,76 milliards d’euros). Un achat particulièrement stratégique pour Visa car en six années, Plaid a réussi à s’imposer sur le marché de la finance avec une solution nouvelle. En effet, grâce à sa plateforme, Plaid permet à ses utilisateurs d’interconnecter leurs comptes bancaires à des applications financières comme Acorns, Betterment, Chime, Transferwise ou Venmo.

Depuis quelques années, Visa a du flair pour détecter les nouvelles solutions du marché. En juin 2019, l’entreprise s’associait également à Razer pour intégrer des cartes bancaires prépayées au service Razer Pay. Une collaboration qui permet aux utilisateurs de bénéficier de tous les avantages d’une carte de crédit Visa (praticité, facilité d’utilisation, sécurité) sans avoir besoin d’être relié à un compte bancaire.

En revanche, en ce qui concerne la Libra de Facebook, Visa a préféré abandonner le projet. En octobre 2019, eBay, Visa et Mastercard décidaient de quitter le navire, pour se concentrer sur leurs propres solutions. Ces trois entreprises américaines n’ont pas souhaité aller jusqu’au versement des 10 millions de dollars (9,1 millions d’euros) nécessaire dans le cadre de ce partenariat.