Le 4 mars 2020, Waymo dévoilait la cinquième génération de son Waymo Driver, le système autonome qui équipe ses véhicules. Cette nouvelle génération du Waymo Driver permet aux véhicules de gagner en sécurité. Ils sont désormais capables de jeter un coup d’œil dans les angles morts et peuvent même distinguer un piéton à plus de 500 mètres.

Un nouveau Waymo Driver bluffant

La cinquième génération du Waymo Driver semble vraiment performante. Selon l’entreprise, les nouvelles technologies apportées aux véhicules permettent par exemple de repérer une porte de voiture s’ouvrant à un pâté de maisons, de voir des débris plusieurs centaines de mètres en amont sur l’autoroute, ou encore de jeter un coup d’œil dans les angles morts. Waymo affirme que ses véhicules autonomes sont désormais parfaitement sécurisés.

Le nouveau Waymo Driver comprend un Lidar 360 installé sur le toit, qui offre une vision en hauteur au véhicule, ce qui lui permet de percevoir les objets qui l’entourent. Quatre autres capteurs lidars sont installés sur le véhicule, sur les côtés, pour détecter les objets plus proches. Un tout nouveau système de vision à 360 degrés est capable de repérer les piétons à plus de 500 mètres de distance

Le nouveau Waymo Driver est disponible.

Crédit : Waymo

Plus de sécurité pour encore plus d’autonomie ?

Waymo a donc mis au point de nouvelles technologies, pensées pour améliorer la sécurité de ses véhicules et probablement accélérer son arrivée officielle sur le marché grand public. Si Waymo existe depuis maintenant 11 ans, ses véhicules ne sont toujours qu’en phase de test, à plus ou moins grande échelle. Les législations ne permettent pas encore aux véhicules autonomes d’être totalement déployés. Le gros du travail de l’entreprise se passe sur des machines virtuelles : en juillet 2019, l’entreprise annonçait que ses véhicules avaient parcouru plus de 10 milliards de kilomètres virtuels.

Une nouvelle génération qui débarque juste au moment où Waymo réalise se première levée de fonds. L’équivalent de 2 milliards de dollars ont été récoltés dans le cadre de cette levée de fonds menée avec succès qui, selon le directeur financier d’Alphabet, devrait permettre aux équipes de Waymo de devenir « plus disciplinées ». Un petit pic qui n’a pas plu à John Krafcik, le directeur général de Waymo. Il voit en cette levée de fonds un signe d’indépendance pour l’entreprise, même s’il ne souhaite pas mettre un terme à ses relations avec alphabet.