Si le vol d’essai de la capsule de Boeing ne s’est pas déroulé comme prévu, on retiendra au moins un point de cette histoire : Starliner est la première capsule américaine à atterrir sur Terre et non en mer, après avoir été dans l’espace.

La capsule Starliner a (au moins) réussi son atterrissage sur Terre

La capsule Starliner de Boeing revient d’une mission compliquée, qui ne s’est pas du tout passée comme prévu. La capsule de Boeing devait normalement s’amarrer à la Station Spatiale Internationale (ISS), mais ce fût un échec cuisant. Jim Chilton, responsable de l’espace chez Boeing, tient à rester optimiste et déclare que : “nos équipes ont tout de même recueilli 90% des informations recherchées”. Les équipes de Boeing affirment qu’elles sont confiantes quant à leurs chances de pouvoir faire mieux lors de la prochaine mission.

Nous retiendrons au moins un point historique de cette courte épopée : Starliner devient la toute première capsule de transport américaine à atterrir sur Terre et non en mer, à son retour de l’espace. À ce jour, toutes les capsules Mercury, Gemini et Apollo avaient toujours atterri dans l’océan.

SpaceX et Boeing : la guerre des capsules

En mai, Boeing partageait une vidéo des coulisses d’une phase de test de Starliner. À l’époque, on pouvait apercevoir la capsule CST-100 Starliner avec ses parachutes déployés, en plein atterrissage. Déjà, le responsable de la NASA, Bill Gerstenmaier, déclarait aux journalistes que les tests des parachutes Boeing avaient rencontré plusieurs problèmes au cours du processus.

SpaceX et Boeing se livrent une bataille cruciale dans la course à l’espace. Les deux sociétés américaines développent des capsules pour transporter des humains de la Terre jusqu’à l’ISS et cherchent à s’attirer les faveurs de la NASA. En juin, Boeing prouvait que sa capsule Starliner pouvait rivaliser le Crew Dragon de SpaceX. La capsule Boeing réussissait avec succès un test qui visait à déterminer son efficacité pour assurer un retour sain et sauf des astronautes dans le cadre d’une défaillance majeure : l’inefficacité de certains de ses parachutes.

À l’époque, John Mulholland, vice-président de Boeing Starliner, déclarait que : “la sécurité de nos astronautes demeure notre priorité, et le succès de cet atterrissage dans une situation difficile confirme l’engagement profond de tous les membres de l’équipe. Je tiens à remercier nos coéquipiers dont la NASA et l’armée américaine, pour leur contribution à la sécurité et au succès de la mission. Avec leurs contributions, Starliner s’aventurera à la Station spatiale internationale plus tard cette année et rentrera chez lui en toute sécurité”. Pour le moment, Boeing n’a réussi qu’une partie de l’équation : le retour sur Terre.