D’ici 2022 et au plus tard 2023, DHL devrait déployer ses camionnettes électriques, il les aura commandé auprès de StreetScooter, une société qui lui appartient depuis 5 ans maintenant.

Tout comme les véhicules Tesla qui font déjà des livraisons, ces camionnettes n'émettrons pas de gaz à effet de serre. Elles viendront remplacer la flotte de véhicules actuelle. Cette démarche s’inscrit dans l’engagement pris par plusieurs villes du monde, consistant à établir des zones zéro émission d’ici 2030.

Les véhicules électriques DHL lancés aux USA dès le printemps prochain

Selon le directeur de StreetScotter, Ulrich Stuhec, le déploiement total des véhicules électriques aura lieu entre 2022 et 2023, mais d’ores et déjà au printemps prochain, des véhicules seront déployés sur deux zones urbaines américaines.

Du côté européen, ces véhicules sont en service dans certaines villes européennes comme Amsterdam ou Vienne, ils sont entre 10 000 et 12 000 et ils permettent d’économiser environ 36 000 tonnes métriques de CO2 par camion chaque année. De premiers efforts ont donc été engagés par l’entreprise de livraison, mais cela reste toujours insuffisant, surtout lorsque l’on sait que dans l’industrie des transports, notamment en France, les véhicules utilitaires et les poids lourds qui permettent d’acheminer et livrer les commandes représentent à eux deux 39,7% des gaz à effets de serre émis par l'industrie des transports.

La pression de la concurrence en matière de livraison « propre »

En septembre, Amazon a annoncé son intention de passer à la livraison via des véhicules électriques. Le géant américain du e-commerce a ainsi confirmé son intention de commander 100 000 camionnettes éclectiques à Rivian automotive LLC, une entreprise dans laquelle il croit et investit. Cela est d’autant plus important qu’il juge devoir suivre le mouvement : ses partenaires utilisent déjà 200 véhicules électriques au quotidien.

Face à la concurrence, il est donc temps pour DHL, qui a acquis StreetScooter en 2014, d’accélérer le rythme et de faire travailler l’entreprise, jusque-là non rentable, plus activement. D’autant plus que la société de véhicules utilitaires électriques souhaite actuellement augmenter sa production.