Le monde financier intéresse la Silicon Valley. Alors que récemment Apple a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux avec son Apple Card et qu’il est accusé de discrimination envers les femmes, le Wall Street journal nous rapporte que désormais, c’est au tour de Google d’en profiter pour annoncer à son tour son offre bancaire.

Des comptes chèques Google dès 2020

Les services financiers intéressent, et les groupes liés à la technologie n’y restent pas indifférents, la preuve : Apple card, Facebook Pay, Libra, Google Pay.
Alors que Google offrait déjà la possibilité d’enregistrer une carte bancaire sur un mobile compatible, il souhaite désormais proposer un compte chèque, directement au sein de son application Google Pay.

Cette nouvelle alternative aux banques traditionnelles serait proposée par Google dès 2020, en partenariat avec Citigroup et une coopérative de crédit appartenant à l’Université de Stanford.

Ce sont ces banques qui seront gestionnaires et chargées de surveillances des comptes. L’objectif consisterait à « aider davantage de personnes à faire plus de choses de manière numérique, en ligne. »

Google promet déjà de ne pas vendre vos données financières

À peine son nouveau projet annoncé, Google affirme déjà qu’il ne vendra pas les données des comptes à des fins publicitaires. Cela en ajoutant qu’actuellement, il n’utilisait pas les données de Google Pay à des fins identiques.

Il semble difficile de croire le géant américain, car celui-ci aurait plutôt tendance à faire parler de lui pour sa vaste gestion des données privées de ses utilisateurs. En effet, l’entreprise a déjà été accusé d’espionnage de ses employés ou encore d’avoir accès à des données privées d’américains, voire même de proposer sur le marché des objets connectés des outils espions.

La fin des banques traditionnelles ?

Les offres des entreprises technologiques sont de plus en plus nombreuses. De la même façon, de plus en plus de banques en ligne ou néo banques font leur apparition.

Dotées de nombreux avantages, ces nouvelles banques sont souvent pratiques d’utilisation et pourraient donc mettre en danger les banques traditionnelles.

Cependant, même si ces nouvelles arrivées forcent la digitalisation des banques plus traditionnelles, elles ne remplacent pas pour l’heure entièrement les banques traditionnelles.

Et en ce qui concerne le compte chèque qui sera disponible sur Google Pay l’année prochaine : l’offre proposée par Google comportera sans doute certaines limites et pourra potentiellement être judicieuse en complément d’une offre plus traditionnelle. Car si le dépôt de chèques et les virements semblent simples à réaliser sur le compte Google, reste à savoir comment l’entreprise envisage par exemple le dépôt d’espèces ou encore la relation banquier-client. Et surtout, une question non abordée reste importante : une carte bancaire sera-t-elle mis à disposition des utilisateurs, et sous quelles conditions ?