Google connaît beaucoup de choses sur nous, ce n’est pas une surprise. Il y a un an, l’entreprise s’est associée avec Ascension, l’un des plus grands systèmes de santé des États-Unis. Problème ? Google aurait ainsi eu accès aux dossiers médicaux de millions d’Américains, comme le révèle le Wall Street Journal.

Le Projet “Nightingale” permet ainsi au géant américain, de récolter de nombreuses données, sur des millions de personnes sans que ces dernières, ni les médecins ne soient au courant. L’objectif de cette collecte étant d’analyser les données des patients afin de créer un moteur de recherche en ligne de patients, dans plus de 21 Etats.

Parmi les données accessibles par les employés de Google on peut citer : nom, adresse, date de naissance ou encore les diagnostics réalisés… Des données confidentielles, qui en France relèvent du secret médical. Cependant, Google est bien dans la légalité à travers ce partenariat, et n’a rien à ne se reprocher, si ce n’est un léger manque de communication ?

Google a t-elle sa place dans le secteur de la santé ?

Google a récemment confirmé son engagement dans le domaine de la santé avec le rachat de Fitbit pour la “modique” somme de 2,1 milliards de dollars. Google espère ainsi pouvoir devenir un concurrent de taille face à Apple et son Apple Watch. Pour cela, l’entreprise pourra récolter et analyser les données collectées par les montres et ainsi lancer des produits qui correspondent aux attentes et besoin des utilisateurs. Au moment du rachat, il y avait déjà une inquiétude quant à la collecte des données. Google pourrait les utiliser afin d’affiner les annonces publicitaires diffusées.

Un partenariat officialisé à la dernière minute

Alors que le Wall Street Journal a sorti cette information, Ascension s’est empressée de sortir un communiqué de presse  sur son site afin d’officialiser et rendre public le partenariat avec Google. Une initiative un peu tardive.

L’entreprise détaille un peu plus les objectifs du partenariat entre les deux entreprises. Il est ainsi expliqué qu’Ascension travaille avec Google pour “optimiser la santé et le bien-être des individus et des communautés, et fournir un portefeuille complet de capacités numériques qui améliorent l’expérience des consommateurs, des patients et des fournisseurs“.  L’idée étant de pouvoir “offrir des soins personnalisés à tous, en particulier aux personnes vivants dans la pauvreté et aux personnes les plus vulnérables, grâce à de nouvelles capacités”. 

Ascension va ainsi s’appuyer sur Google Cloud pour par exemple moderniser son infrastructure ou encore utiliser les outils de la suite Google afin d’améliorer les capacités de communication des employés.

En ce qui concerne les données médicales et donc personnelles des patients, il n’y a pas vraiment d’éclaircissement. Il est simplement rappelé que le partenariat entre les deux entités est conforme à la loi Health Insurance Portability and Accountability Act et “s’appuie sur un solide effort de sécurité et de protection des données“. Cette loi permet aux hôpitaux de partager avec des entreprises tiers, les données des patients, sans pour autant en informer les patients.