Comme le rapporte CNBC, Donald Trump a dit qu’une « annonce très importante » aurait lieu la semaine prochaine à propos de la réglementation des cigarettes électroniques dans le pays. À cause des récents problèmes de santé liés aux vapes, il prévoit de relever l’âge minimum pour vapoter de 18 à 21 ans.

Trump veut agir pour réguler les cigarettes électroniques

C’est quasiment officiel : Donald Trump a expliqué que son administration avait l’intention de changer les règles à propos de l’âge minimum en vigueur, pour utiliser une cigarette électronique. Le président américain veut combattre le fléau que son pays subit depuis plusieurs mois :

« Nous devons prendre soin de nos enfants, et c’est le plus important. Alors nous allons certainement décider de fixer une nouvelle limite d’âge minimum à 21 ans. De plus, d’autres mesures fortes seront annoncées à propos de la réglementation sur les cigarettes électroniques dès la semaine prochaine ».

Les cigarettes électroniques divisent : les fumeurs sont persuadés qu’elles permettent de réduire leur consommation de cigarettes « classiques » et les autorités affirment que les arômes sont très dangereux pour santé. Les cigarettes électroniques séduisent en grande partie les jeunes. Selon le ministère de la Santé américain, 25% des élèves du collège et du lycée sont consommateurs de cigarettes électroniques. L’administration Trump veut enrayer ce phénomène.

Cette mesure peut-elle empêcher les jeunes de vapoter ?

En septembre, le Center for Disease Control (CDC) était très clair et déclarait ceci : « il ne faut plus utiliser la cigarette électronique ». Pour l’agence du gouvernement américain, ces produits sont extrêmement néfastes pour la santé et pourraient même être à l’origine d’une mystérieuse maladie pulmonaire, apparue il y a peu.

L’industrie des vapes a récemment était secouée par les déclarations de Siddharth Breja, l’ancien directeur financier de Juul. Il accuse la société d’avoir vendu 1 million de cigarettes électroniques contaminées et affirme que le PDG de l’époque en était informé. Ce procès pourrait faire la lumière sur cette fameuse maladie qui a déjà fait 39 morts et 2 051 malades, touchés par des lésions pulmonaires graves.

Depuis le mois de septembre, l’État de New York a interdit la vente de cigarettes électroniques aromatisées. Depuis plusieurs années, les vapes se sont banalisées chez les jeunes. Andrew Cuomo, gouverneur de l’État de New York a d’ailleurs justifié cette mesure d’urgence de cette manière. Selon le ministère de la Santé, 25% des élèves du collège et du lycée sont consommateurs de cigarettes électroniques.